Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 00:06
Le schéma de l’autoroute « pacifiée » publié par le Journal du dimanche, le 29/06/2014.
Le schéma de l’autoroute « pacifiée » publié par le Journal du dimanche, le 29/06/2014.

Ça fait des années que je me demande à quoi sert l’ACTEP (Association des collectivités territoriales de l’Est parisien), une structure qui pèse pourtant un bon poids sur le plan budgétaire (17 494 € de subventions accordées par Joinville en 2013). J’avais proposé d’ailleurs de faire comme bon nombre de communes, à savoir abandonner ce machin (voir Quitter l'ACTEP). Les écologistes joinvillais d’EE-LV semblent avoir une opinion proche de la mienne, puisque qu’ils qualifient l’ACTEP de « syndicat de lobbying de l’Est parisien qui nous sort souvent des absurdités nuisibles. »

Fin juin 2014, l’ACTEP semble être sortie d’une longue léthargie – puisque les dernières traces d’activité que nous connaissons remontaient à la nomination d’un bureau début 2013. Elle nous présente un rapport qui « propose des solutions rapides et efficaces pour transformer l'autoroute. »

S’agissant de l’autoroute A4, c’est le Xième rapport depuis 37 ans (j’ai renoncé à compter, le précédent datait de 2012). Ce qui est original, c’est la durée des travaux puisqu’il aura fallu pas moins de « 26 mois d'investigations » à un groupe d'agences d'architecture, d'urbanisme, de paysages et de bureaux d'étude conduit par l'agence François Leclercq, pour réaliser cette « étude ambitieuse » visant à la « reconquête de l'autoroute A4 ». Pour mémoire, le délai contractuel du marché était de 5 mois. Il était chiffré à 837 200 € au moment de son lancement en 2011, financé à moitié par l’ACTEP et pour le solde par les départements et la région.

Les grands mots foisonnent dans le texte : autoroute « plus efficace », « moins polluante », « au service de tous les usagers » et qui soit « support de développement urbain » de tous les territoires. Elle serait aussi « pacifiée » et « plus écologique » (on échappe de justesse au bio).

Il y a juste un petit inconvénient, ce serait avec « des vitesses légèrement diminuées » ; légèrement, qu’est-ce à dire ? Sur le tronçon entre Champigny et Paris, celui qui surplombe et traverse Joinville, on passerait de 90 à 50 km/h ; ce n’est pas encore la zone 30, mais on s’en rapproche. De plus, on supprime une voie, qui sera réservée au co-voiturage, aux taxis et à un « système de cars express » pour lesquels on créera des gares routières directement sur l’autoroute.

À ce compte-là, l’aménagement est simple (changer les panneaux, signaliser la voie réservée, implanter les gares) et donc l’investissement minimal (30 millions d’euros tout de même). Et pour demain, on pourra faire évoluer les abords de l'autoroute, c’est-à-dire en clair y construire des équipements et des logements.

On s’amusera du fait qu’une étude, commandée par la même ACTEP, datée du 22 juin 2010 et intitulée « Un axe à reconquérir: l’autoroute A4 » proposait déjà les mêmes conclusions.

Et qu’est-il dit sur la protection phonique des riverains ou le traitement des eaux de ruissellement des viaducs qui surplombent Polangis ? Rien, ce n’est pas leur sujet – c’est juste le nôtre, depuis 1971. Le consensus issu de la concertation de 2006 sur des aménagements pour protéger l’environnement semble bel et bien jeté aux orties.

Ce rapport rejoindra-t-il les douzaines d’autres qui l’ont précédé, et dont le coût cumulé doit désormais dépasser la centaine de millions d’euros ? Ce n’est pas certain, juste très probable.

Le schéma de l’autoroute « pacifiée » publié par le Journal du dimanche, le 29/06/2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

serrurier paris 17 24/07/2014 06:29

Je vous applaudis pour votre paragraphe. c'est un vrai exercice d'écriture. Continuez

serrurier paris 1 24/07/2014 06:27

Je vous complimente pour votre exercice. c'est un vrai charge d'écriture. Poursuivez

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes