Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 01:05

Le premier canton portant le nom de Joinville-le-Pont, où est fixé son chef-lieu, est créé en 1959, en application d’une ordonnance du 4 février 1959. C’est alors le 40ème canton du département de la Seine. Il comprend la commune de Joinville et des quartiers de Saint-Maur-des-Fossés.

Lors des élections des 8 et 15 mars 1959, Georges-Maurice Defert, maire de Joinville-le-Pont (divers droite), est élu conseiller général au second tour face à Henri Bideaux (communiste, Pcf) et Porquet (socialiste, SFIO). Son mandat, qui aurait dû se terminer en 1965, est prolongé jusqu’à la disparition du conseil général de la Seine en 1967.

Lors de la constitution des départements de la petite couronne parisienne en 1964, un nouveau canton de Joinville-le-Pont est institué. C’est le 31ème du Val-de-Marne qui en compte 33. Il comprend la commune de Joinville-le-Pont et une partie de celle de Champigny-sur-Marne.

Les premières élections dans la nouvelle entité ont lieu le 29 septembre 1967 et Georges-Maurice Defert est réélu. Le mandat n’est que de trois ans, Defert étant réélu en mars 1970.

Les limites du canton sont modifiées avant le scrutin de 1976. Le canton ne comprend plus, à partir de cette date, que la commune de Joinville-le-Pont. C’est un des cantons les moins peuplés du Val-de-Marne. Jean-Pierre Garchery, maire de Joinville-le-Pont (divers droite), qui a succédé à Defert, mort en 1975, est élu en 1976. Il perd son mandat municipal l’année suivante, et ne se représente pas en 1982 ; il soutient alors un nouveau venu en politique, Pierre Aubry, homme d’affaires et ancien sportif de haut niveau. Pierre Aubry (droite), qui devient maire de Joinville en 1983, restera conseiller général jusqu’en 2001 ; il ne se représente pas cette année-là. Une de ses anciennes adjointes, Marie-Paule de Fabrègues (divers droite) lui succède, mais pour peu de temps car son élection est invalidée et, en 2002, Pierre Aubry redevient conseiller général. Il ne rempile pas en 2008 et Georges Nérin (Ump) remporte le poste.

Il en sera le dernier titulaire car, en 2015, en application de la réforme de 2013, qui crée des conseils départementaux en remplacement des conseils généraux, le canton de Joinville-le-Pont est supprimé le 17 février 2014 par décret du ministre de l’intérieur.

La commune de Joinville-le-Pont est désormais incluse avec Charenton-le-Pont et Saint-Maurice ainsi qu’avec une petite partie de Nogent-sur-Marne dans le nouveau canton n° 5 du Val-de-Marne, qui reprend le nom de « canton de Charenton-le-Pont. »

C’est dans cette nouvelle circonscription que nous élirons, en décembre 2015, deux conseillers départementaux (un homme et une femme) pour la première – et peut-être la dernière fois, si la réforme territoriale voulue par le président de la République est complètement mise en œuvre.

En 56 ans d’existence, le canton de Joinville-le-Pont aura donc connu cinq conseillers généraux, tous de droite et tous joinvillais, dont une seule femme. Aubry aura siégé 25 ans, Defert 16 ans, Nérin 7 ans, Garchery 6 ans et de Fabrègues 1 an.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes