Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Actrices d’un monde différent

Publié par Benoit Willot sur 8 Mars 2020, 19:45pm

Catégories : #Histoire politique de Joinville

Le féminisme [c’est] l’espoir d’un monde différent et qui pourrait être meilleur (Benoite Groult).

Dans l’histoire de Joinville, on compte des femmes d’exception auxquelles il est urgent qu’on rende quelque justice.

Antonine de La Chassaigne de Sereys, épouse Broutta (1835-1913) fut pendant une trentaine d’année la receveuse des Postes à Joinville-le-Pont sous le second Empire pour sous la troisième République. Elle introduisit quelques nouveautés comme le pneumatique ou le téléphone.

Victoria Bès dite Vaudémont (1859-1917) fut une militante très active des coopératives à Joinville-le-Pont, Champigny-sur-Marne et Paris et de la solidarité avec les ouvriers verriers d’Albi.

Françoise Bandy de Nalèche, connue sous son nom de scène de Francoise Rosay (1891-1974) fut une chanteuse lyrique, actrice de théâtre de cinéma et de télévision. Fille d’un officier de cavalerie propriétaire de l’ancêtre de la ferme du Breuil, dans le Bois de Vincennes. Elle fut aussi une résistante, rejoignant la France libre en Afrique du nord et faite, pour cela officière de la Légion d’honneur.

Françoise Rosay

En octobre 1928, une candidate communiste, Mme Martin, se présente à une élection municipale partielle. Les femmes n’ont pas le droit de vote, ni celui d’être élue. Elle obtient pourtant 234 voix, sur 1 634 suffrages exprimés, mais la préfecture annule tous les qui se sont prononcés en sa faveur.

Après le triste épisode de la municipalité vichyste de Joinville, où une femme Hélène Merger épouse Pérignon (1883-1964) fut nommée conseillère municipale de Joinville-le-Pont (1942-1944), les femmes prirent leur part des combats de la Libération. Amélie Duteyrat, épouse Trayaud (1883-1963), conductrice d’autobus, militante communiste, agent de liaison de la Résistance. Elle fut maire de Joinville-le-Pont pendant deux mois en 1953. Elle est fut une des premières femmes à avoir ce titre, et la seule dans la commune - ce jour.

Quant à Ida Faubert (1882-1969), fille d’un président haïtien, elle fut tout à la fois une militante féministe et une grande poétesse, portant jusqu’à Joinville le Cœur des Îles caraïbes.

Ida Faubert

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents