Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


La gauche à Joinville : et aujourd’hui ?

Publié par Benoit Willot sur 4 Mars 2020, 00:01am

Catégories : #Gauche, #municipales

Depuis 1983, la gauche joinvillaise a alterné entre listes d’unions et présentation en ordre dispersé à l’occasion des élections municipales. En 2008, conduite par moi (Benoit Willot), une alliance de gauche arrivait en seconde position (30,3%) au second tour du scrutin qui voyait la victoire d’Olivier Dosne (droite) dans la complexe bataille de succession de l’ancien député-maire Pierre Aubry, le nouvel élu ayant battu ses deux rivaux de la droite et du centre. Une liste écologiste arrivait en cinquième position au premier tour (9%).

En 2014, les écologistes et les formations de gauche purent s’entendre pour une liste unique, conduite par Jean-François Clair (PS), qui se contentait 23,2% de voix et obtenait quatre sièges, tandis que Dosne était réélu.

Sur le plan électoral, Joinville était une commune atypique : gérée par une municipalité de droite, elle accordait souvent la majorité à la gauche lors des scrutins nationaux.

L’année 2017 allait provoquer un séisme politique au niveau national et avoir des conséquences nombreuses au niveau local. Tandis que le parti communiste continuait de s’affaiblir, le parti socialiste disparaissait pratiquement du paysage politique local et les anciens militants et élus se dispersaient. Au même moment, les mouvements centristes se renforçaient ainsi que les écologistes.

En 2020, la liste de Rémi Decout-Paolini (centriste) a reçu le soutien des formations écologistes locales ainsi que du Parti radical de gauche. Les anciens candidats de la liste de gauche de 2014 se partagent entre sa liste et celle de Tony Renucci (sans étiquette). On retrouve d’anciens socialistes et des radicaux de gauche sur les deux listes, tandis que les écologistes sont tous sur la liste Decout. Aucun communiste ne concourt au scrutin de 2020.

Sur les 33 candidats de la liste d’union de la gauche et des écologistes de 2014, 10 se représentent en 2020 (dont 3 des 4 élus sortants) : 6 sur la liste de Rémi Decout-Paolini et 4 sur celle de Tony Renucci.

Disloquée, la gauche sera donc à reconstruire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents