Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Les socialistes discutent de leurs orientations

Publié par Benoit Willot sur 25 Octobre 2005, 23:00pm

Catégories : #Parti socialiste

Lundi 24 octobre, la section du parti socialiste de Joinville procédait au débat sur les différentes motions qui sont en concurrence pour son congrès qui se tiendra au Mans (Sarthe) du 18 au 20 novembre. 

Le porte-parole de la motion 1 (présentée par François Hollande, dénommée Pour réussir à gauche) a mis l’accent sur le fait qu’elle voulait gouverner le pays et qu’il fallait donc changer de manière réaliste, en proposant de mettre en place un développement solidaire. 

Défendant la motion 2 (celle de Laurent Fabius, intitulée Rassembler à gauche), son représentant soulignait que le PS perd les élections partielles. Pour engager une reconquête, il faut s'opposer franchement et rassembler à gauche, y compris en dehors du Ps.

Un partisan de la motion 4 (dont Jean-Marie Bockel est le leader, baptisée Pour un socialisme libéral) insurgé contre les « vieilles lunes », disant Non à une radicalisation de mauvais aloi. Il a proposé d’assumer le réalisme. 

Pour soutenir la motion 5 (Pour un nouveau parti socialiste, derrière Arnaud Montebourg) l’argumentation était qu’il fallait préférer l’alternative à l’alternance. Pour donner du pouvoir au bulletin de vote il faudra bâtir un nouveau parti socialiste et construire une sixième république. 

Aucun supporteur de la motion 3 (celle du groupe Utopia, Un idéal pour une société fraternelle) n’était présent. 

Au cours du débat, la question du périmètre et des missions de l’État a été largement abordé. Faut-il renforcer son rôle régulateur, ou au contraire limiter son poids ? Puet-on aller plus loin dans la décentralisation ? Est-il imaginable d’abroger la monarchie républicaine, voire de remettre en cause l’institution présidentielle ? L’Europe doit-elle rester une utopie ou peut-elle redevenir concrète ? 

Ensuite, c’est la fonction politique qui a fait l’objet d’échanges. Une formation peut-elle vivre pour elle même, ou doit-elle s’adresser au peuple à l'italienne, c’est à dire bien au-delà de ses frontières traditionnelles ? Le besoin d'unité passe-t-il avant les règles de la démocratie majoritaire ? Peut-on s’afficher comme révolutionnaire dans l’opposition et comme réformiste au gouvernement ? 

C’est le 9 novembre que, dans toute la France, les adhérents socialistes voteront sur les différents textes qui leur sont présentés.

Retrouvez tous les textes des motions : Les motions du congrès du PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents