Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Peut-on rire avec tout le monde ?

Publié par Benoit Willot sur 21 Novembre 2005, 23:28pm

Catégories : #international

Alain Lipietz , député européen des Verts (et domicilié à Villejuif, dans le Val de Marne), tient un blog, généralement fort intéressant et toujours fort instructif. Il y raconte souvent ses voyages. Le 6 novembre, il est en Colombie et titre sa chronique « à Medellin, avec l’ELN ».

Il commence ainsi :« La deuxième rencontre importante de notre voyage en Colombie, c’est la visite à Franciso Galan. Francisco est le dirigeant de la deuxième guérilla du pays, l’ELN, (Armée de libération nationale), d’origine chrétienne ».

Remarquons toutefois que, qualifiée de « castriste » ou de « guévariste » par beaucoup de commentateurs, l’ELN est une formation révolutionnaire dont Alain Lipietz justifie « l’origine chrétienne » par le fait qu’elle a été fondée par un prêtre en rupture de ban, Camillo Torres.

Selon l’encyclopédie canadienne en ligne Agora, « Les rebelles (…) de l'ELN (Armée de libération nationale) n'ont presqu'aucun soutien parmi la population générale et leur présence dans les villes est minime. La clé de leur survie réside dans la totale indépendance financière dont ils jouissent grâce aux rançons obtenues à la suite d'enlèvements et au narcotrafic, de même que dans l'incapacité de l'État à faire sentir sa présence sur de vastes secteurs de la géographie complexe de la Colombie ».

Mais Alain Lipietz raconte un dialogue qu’il qualifie lui-même de surréaliste avec le dirigeant du groupe révolutionnaire, qui est en résidence surveillée.

Alain Lipietz écrit : « Francisco [Galan] nous répond en souriant : Mais il faut bien que l’on se finance ! Les kidnapping, c’est la contrepartie du fait que nous ne sommes pas une narco-guérilla. J’objecte : Mais la pratique normale d’une guérilla, c’est l’impôt révolutionnaire, au besoin appuyé par le racket, ou alors les attaques de banques... (…) Je lui suggère le financement public des guérillas ».

L'inclusion de l'ELN dans liste des mouvements terroristes dressée par l'Union européenne (UE) était soutenue par la majorité des Etats de l'UE en 2002. L'opposition de la France et de la Suède a bloqué cette inclusion, qui ne peut être adoptée qu'à l'unanimité.

En février 2003, l’ONG Reporters sans frontières publiait le communiqué suivant : « L’ELN a séquestré plus d’une vingtaine de journalistes au cours des cinq dernières années (…) En raison des atteintes répétées de son groupe armé à la liberté de la presse, Nicolas Rodríguez Bautista, chef militaire de l’ELN, est considéré par Reporters sans frontières comme un prédateur de la liberté de la presse dans le monde ». Amnesty International écrit, dans son rapport 2004, que « Les FARC et l’ELN se sont rendus responsables de nombreuses atteintes graves au droit international humanitaire ». La guérilla colombienne et les contre-guérilleros sont responsables de dizaines de milliers de morts.

Alain Lipietz a bien le droit d’avoir « une discussion tout à fait cordiale » avec qui il veut.

Le professeur d’économie est manifestement un éternel donneur de leçon. Il lui avait ainsi été reproché d’avoir conseillé le Front national de libération de la Corse, et cet épisode lui valut d’être écarté de la candidature des Verts à l’élection présidentielle de 2001. Le voilà donc qui suggère à une guérilla, responsable de nombreux enlèvements et assassinats, de pratiquer plutôt le racket ou les attaques de banques.

Patrick, Galan, Sergio et moi

La photo diffusée par Alain Lipietz le représente (à droite) avec Francisco Galan de l'ELN (barbu, au centre), tenant un drapeau avec le sigle des Verts.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents