Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 23:06
Si, contrairement aux engagements pris, aucune décision n’a encore été notifiée quant au choix de l’État à propos de l’aménagement du tronc commun aux autoroutes A4 et A86, après la concertation de la fin de l’année 2006, des orientations précises ont été fixées dans une lettre au maire (Ump) de Nogent sur Marne, Jacques Martin, conseiller général du Val de Marne signée de Jean-Louis Borloo, le ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables.
Je reprends intégralement le contenu de cette lettre, datée du 27/09/2007 et transmise par Jacques Martin.
« Le bilan de cette concertation, remis le 17 janvier 2006 [sic ; en fait, il s'agit de 2007] au préfet de la région Île de France, confirme l’opportunité d’un aménagement du tronc commun aux autoroutes A4 et A86 entre l’échangeur de Saint Maurice et la bifurcation de Nogent sur Marne. il fait état d’un large consensus pour une solution alternative, élaborée au cours de la concertation.
« Cette solution consiste, d’une part, à pérenniser le dispositif d’ouverture à la circulation d’une cinquième voie aux heures de pointe, et d’autre part, à mettre en place des écrans acoustiques de taille plus modeste que ceux envisagés initialement. Ils pourraient être ainsi portés par les viaducs existants, ce qui permettrait d’éviter la construction de structures accolées.
« Si l’abandon des ouvrages latéraux me semble effectivement pouvoir être envisagé, conférant à l’opération une dimension essentiellement environnementale, il me paraît essentiel de conserver le dispositif dynamique en place. Ce dernier permet en effet de mettre en sécurité les véhicules en difficulté, du fait d’un accident ou d’une panne, du fait de la reconstitution en temps réel de la bande d’arrêt d’urgence.
« En outre, la capacité de l’aménagement actuel reste très proche de celle qu’offrirait une exploitation à cinq voies permanentes du fait de la distribution de la congestion sur l’ensemble formé par les autoroutes A4 et A86. Enfin, il présente l’avantage de pouvoir réguler la capacité du tronc commun et de réduire les risques de bouchon dans les traversées sous-fluviales de la Marne.
« Je me prononcerai prochainement sur ce dossier complexe et sensible en tenant compte des positions exprimées par les élus du secteur et par les riverains lors de la concertation.
« Cette opération pourrait être représentative de la nouvelle orientation que j’entends donner à la politique routière de l’État, consistant à privilégier l’optimisation des infrastructures existantes dès lors qu’un tel choix est possible. »
Jean-Louis Borloo écarte donc explicitement un agrandissement de l’autoroute et soutient la solution d’aménagement de protections phoniques latérales et médianes directement sur les ouvrages, comme le souhaitaient les riverains et les élus.
On attend avec impatience la confirmation officielle de cette position.
Borloo-JL.jpg Jean-Louis Borloo, ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans autoroute
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes