Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Difficultés persistantes pour les Auditoriums de Joinville

Publié par Benoit Willot sur 7 Décembre 2005, 07:00am

Catégories : #cinéma et jeux vidéo

Le groupe Duran Duboi, spécialisé dans les prestations de haute technologie a connu une nouvelle dégradation de sa situation économique en 2005 selon le site spécialisé Cercle Finance.

Duran Duboi contrôle notamment les Auditoriums de Joinville, qui emploient 37 personnes sur les deux sites de Joinville et Boulogne (92). Ce sont les Auditoriums qui subissent le plus lourdement la baisse d’activité, malgré les prévisions optimistes de Pascal Herold, président du groupe, qui estimait en présentant le rapport 2004 concernant lesdits Auditoriums que « L’année 2005 s’annonce assez bien, même si les carnets de commande n’ont pas de visibilité à plus de six mois ».  

Le groupe avait été placé en redressement judiciaire par décision du Tribunal de Commerce de Nanterre , le 2 décembre 2003 et avait connu une vive reprise de l'activité en fin 2004. après avoir envisagé de céder sa participation dans les Auditoriums, un rapprochement avait été conclu en avril 2004 avec SIS dans le cadre d’un contrat de prestations de services pour les activités auditoriums son et image.

 Pascal Hérold, présidente de Duran Duboi

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aline baldinger 11/12/2005 08:49

Je trouve cet historique interessant mais j'ai envie de dire et alors?
Et nous que proposons nous? On en est là, le gouvernement a fait passer une loi, nous y sommes nous opposés?,
Avons nous une contre proposition à faire?
Moi je suis désolée que Joinville la ville du cinéma ,n'ai meme pas une salle correcte et une deuxième programmation un peu moins hyper commerciale
On pourrait par exemple proposer tout un système d'avant première à partir des films fabriqués dans ce qui reste des studios.
mais aussi avec d'autre films.
Tous les jeunes réalisateurs sont à la recherche de lieux pour faire connaitre leurs films. Joinville qui est déjà une ville connue de tous les cinéastes pourrait les accueillir
a la clé il y aurait animation culturelle/création d'emplois
mais faire de l'histoire et dénoncer ne me parait pas suffisant.
Y a - til une autre solution pour garder l'activité.
Si joinville perd cette activité, combien de joinvillais perdent leur emploi?

nouchema 07/12/2005 10:46

Je me permet une petite correction :

Le 19 octobre 2005, lors du conseil d'administration de la SA Duran, monsieur Pascal Herold, fondateur de Duran-Duboi, a démissionné de ses fonctions de Président Directeur Général.

Monsieur Jean-Robert Gibard, par ailleurs PDG des Laboratoires LTC (appartenant au groupe QUINTA COMMUNICATION, propriétaire depuis 02/12/2003 du groupe DURAN DUBOIS), lui succède à ce poste.

Les résultats n'ont pas été à la hauteur des prévisions en raison :

- de l'absence de gros budgets en effets spéciaux et étalonnage numérique pour le long métrage cinéma (ALEXENDER été 2004),
- du ralentissement des activités dans le domaine du téléfilm et
- de l'animation 3D.

ENKI BILAL (mars 2004) a été pour DURAN DUBOIS le dernier "gros coup" dans le secteur.

Entre le laboratoire cinématographique GTC (1) et les AUDITORIUM de JOINVILLE, le pole CINEMA du VAL DE MARNE souffre effectivement de la conjoncture actuelle sensible aux difficiles de tenir en FRANCE les prestations relatives aux marchés spécifiques que représentent les industries techniques du CINEMA (POST PRODUCTION - DEVELOPPEMENT TIRAGES de copie).

(1) le labo GTC ancienne propriété de la MGM, qui, en difficulté depuis 2 ans, s'est rapproché en mai 2005 d'ECLAIR - autre laboratoire cinéma concurrent de LTC (ST CLOUD) du groupe QUINTA COMMUNICATION.

cordialement
nouchema

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents