Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Marie-France Merrain-Astégiani : briser les chaînes

Publié par Benoit Willot sur 22 Novembre 2007, 00:07am

Catégories : #droits de l'homme

Le quotidien l’Humanité (15/11/2007) publie, sous la plume de Mina Kaci, un reportage à Joinville-le-Pont sur la famille Merrain : Charles, ancien maire-adjoint de Joinville-le-Pont (1977-1983), Marie-France Astégiani, sa fille, ainsi que Muriel et Agnès, ses petites-filles.
L’ensemble de l’article est un témoignage passionnant. J’en livre ici quelques extraits.
« En découvrant ses racines, Marie-France Astegiani-Merrain se reconstruit et délivre son père et ses filles du fardeau qui pèse sur cette famille descendant d’esclaves. »
Marie-France Astegiani-Merrain raconte son enfance : « Je lissais et plaquais mes cheveux, mettais du fond de teint très clair sur le visage. Mon grand-père me répétait sans cesse de ne pas me faire remarquer, d’être sage et exemplaire. Comme lui l’avait été dès son arrivée en métropole, pour défendre la “mère patrie” lors de la Première Guerre mondiale ».
En recherchant l’origine de sa famille, elle découvre que l’aïeule de son grand-père était une esclave. « Le mot est horrible, il évoque des sous-hommes. J’ai ressenti une révolte intérieure, j’ai compris le racisme et je n’ai plus accepté d’être salie. »
Marie-France s’engage au sein de l’Association des descendants d’esclaves noirs et de leurs amis (ADEN), dont elle devient vice-présidente en 2005. Pour son père, « entendre sa fille Marie-France nommer l’innommable lui a permis d’entrer à petits pas dans cette douloureuse histoire ». Sa petite fille, Agnès, estime que « l’explication nous a enfin libérés. »
La grande affaire de Marie-France Astégiani, au mois de novembre, aura été l’organisation de l’important colloque à Dakar et Gorée (Sénégal) sur la mémoire de l’esclavage. Voir mon article : Dakar / Val de Marne : regards croisés sur la traite négrière.
Astegiani-MF.jpg Marie-France Astegiani-Merrain
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents