Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Orientations budgétaires : plus d'argent, pour ne rien faire de plus

Publié par Benoit Willot sur 14 Décembre 2005, 07:00am

Catégories : #conseil municipal

Pour la première fois, le conseil municipal de Joinville a mené son débat d'orientations budgétaires avant la fin de l'année, ce qui permettra d'adopter plus tôt (en janvier ou février, au lieu de fin mars) le budget de l'année.

Le document rédigé par le maire pour présenter la situation et les choix à venir est explicite. Les finances vont mieux, à cause de l'augmentation de près de 25% de la taxe d'habitation sur deux ans. L'endettement baisse nettement.

Par contre, Joinville souffre d'un "faible niveau d'investissement par rapport aux autres communes". Si on compare la ville aux communes d'Île de France ayant une population identique, en 4 ans Joinville s'est contenté de 525 euros par habitant, là où les autres ont investi 971 euros. C'est dire le retard en termes d'équipements que la ville est en train de perdre.

En en 2006 ? Là encore, il n'y a pas grand chose de prévu, à part une petite accélération du programme d'assainissement, mais on sait que sa réalisation est très aléatoire. On va faire quelques trottoires, changer des fenêtres, modifier des transformateurs, réaliser des études... et acheter un radar, la seule véritable nouveauté de ces deux dernières années en terme d'équipement.

Au cours du débat, Georges Nérin, adjoint aux finances (divers droite) a souligné la fragilité des finances de la ville. Il a fait allusion à l'amendement, en cours de discussion à l'assemblée, qui permettrait d'exonérer de taxe professionnelle les industries audiovisuelles. Il a également parlé de la possible délocalisation de l'usine Luxuy Eyewear (ex-Essilor).

Séverine de Compreignac (UDF) a proposé que la région prenne en charge l'éventuiel coût d'une exonération des industries du cinéma.

Christine Martin (écologistes) a souligné la petite taille de la ville, qui la handicape en l'absence d'intercommunalité.

Claude Guiffard (communiste) a demandé une évolution de la taxe professionnelle qui prenne en compte les revenus financiers des entreprises. Il a demandé que, du fait des meilleures finances joinvillaises, un effort soit fait en matière sociale.

J'ai souligné combien il était urgent de réaliser des équipements demandés par les habitants : logements, équipements culturels, transports...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents