Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 00:01
Le 27 septembre 2007, le conseil municipal a décidé d’attribuer « une subvention exceptionnelle de 3 700 € à l’Association Joinvillaise pour l’Initiation Sportive et Culturelle, (AJISC) pour l’embauche d’une assistante administrative. » Comme un conseiller municipal (l’écologiste Michel Laval) avait osé demander, poliment, pourquoi une telle rallonge était nécessaire, alors même que nous venions d’être informés de la réduction de l’activité de l’association avec la création d’un club de gymnastique, l’adjoint au maire chargé des sports, Christian Laulhé, avait violemment réagi.
Aux mêmes dates, un employé de l’association, Olivier Salvan, diffusait une lettre ouverte, dans laquelle il s’inquiétait d’une « volonté de déstructurer une organisation qui fonctionne bien », mettant en cause les conditions dans lesquelles la présidence du club avait été changée et s’étonnant de la nécessité de l’embauche évoquée ci-dessus, alors même que les moyens affectés aux activités sportives étaient réduits.
Le blog de l’association Palissy Petit Parc (A3P) revient dans un article (20/11/2007) sur ce qu’elle appelle les « Problèmes entre l’association AJISC et le service des sports de la mairie ».
Dans ce texte, « l’A3P formule ses vœux pour que l’AJISC retrouve rapidement les conditions de fonctionnement qu’elle connaissait il y a quelques mois et qui ont fait son succès auprès de tous les enfants de notre quartier. »
Une pétition a circulé entre les adhérents à l’AJISC. Elle a été signée par 154 personnes et s’intitule « Touche pas à mon AJISC ! ». Les signataires demandent que « afin de retrouver la qualité de service que nous avions les années passées » : 1) la suppression du demi-poste administratif ; 2) l’embauche d’un éducateur pour suppléer à un départ ; 3) le maintien des deux autres éducateurs « dont le professionnalisme vis-à-vis des enfants est unanimement apprécié » et 4) « une gestion des stages comme par le passé, et en aucun cas des annulations de dernière minute. »
Le 10 novembre, cinq parents, adhérents de l'association ont adressé un courrier à Pierre Aubry, le maire de Joinville. Ils s’inquiètent des choix d’investissement du nouveau président, Gilbert Bourgeois, regrettent « une réduction visible de la qualité de service », liée au non-remplacement du troisième animateur. Relevant que l’AJISC est le club joinvillais qui accueille le plus d’enfants, les signataires souhaitent « préserver un mode de fonctionnement économique et efficace ». Ils demandent à être reçus par le maire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Sports
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes