Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Emploi : misère de l’est parisien ou faiblesse de l’imagination ?

Publié par Benoit Willot sur 22 Décembre 2007, 00:05am

Catégories : #économie

J’ai déjà évoqué les rencontres de l’Actep (l’Association des collectivités territoriales de l’Est parisien) le 29 novembre 2007 à Montreuil à propos des problèmes de transport. L’Actep regroupe 21 communes (dont Joinville) et les deux départements 93 et 94.
Les échanges les plus intéressants ont porté sur l’emploi. Ils ont également montré la limite de la stratégie de consensus au sein de l’Actep.
Jean-Pierre Brard, député-maire (apparenté communiste) de Montreuil (Seine Saint Denis), s’est montré d’emblée très critique, attaquant le schéma directeur de la région Île de France (SDRIF). Pour Jean-Pierre Brard « le Sdrif est misérable pour l'emploi à l'Est » et son ambition « est grotesque ». Il a considéré que les 30 000 emplois supplémentaires prévus sur l’ensemble des communes, « c'est ce que nous voulons pour Montreuil. »
Pierre Simon, président de la chambre de commerce (Ccip) a analysé que « la fiscalité incite les maires à privilégier le résidentiel. »
Le responsable du pôle économie et emploi au conseil régional, Denis Tersen, a présenté le plan région Emploi et territoires, qui veut s’attaquer aux inégalités sociales et territoriales. Les principes qu’il a exposés sont la diffusion de l'excellence dans les territoires voisins pour éviter une fracture; et l’encouragement de l'envie d'entreprendre, notamment dans les quartiers, ainsi que le renforcement des dynamiques d'acteurs par un dialogue social territorial. La région propose aux villes et intercommunalités de mettre en place des « Pactes pour l’emploi et la formation. »
Mais, au delà de ces prises de position, une étude très intéressante a été présentée par Daniel Béhar, enseignant à Paris 12 Créteil et dirigeant de la coopérative Acadie. Elle a suscité quelques vives réactions.
En Île de France, quatre secteurs ont des caractéristiques différenciées : l’ouest est le pays de l’économie marchande, le nord s’appuie sur une économie redistributrice, le sud développe une économie de la connaissance. La spécialité de l’est, c’est l’économie résidentielle.
Daniel Béhar propose comme perspective pour les territoires de l’Actep de renforcer les points forts (services personnes, immobilier de bureau) et de miser sur la compétitivité dans deux domaines (image, santé), qui sont vecteur de réputation mais peu créateurs d'emplois nouveaux. Mais surtout, il propose de
Daniel Béhar, propose comme axe prioritaire, de « faire fructifier l’attractivité résidentielle et l’économie diffuse » : Btp, loisirs, services aux entreprises. Selon lui, il faut encourager la création d'entreprises et l’installation de nouvelles activités dans les zones de logement.
Joinvillais, et dirigeant d’une entreprise née à Joinville, l’enseignant s’appuie notamment sur l’importance du nombre de travailleurs indépendants dans les communes des Boucles de la Marne. Un intéressant graphique montre la forte croissance des activités de loisirs et de spectacles dans les communes voisines – mais une baisse à Joinville-le-Pont.
Behar-D.jpg Daniel Béhar, enseignant à Paris 12 Créteil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents