Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 09:04
Le 19 janvier 2008, le collectif RESF et de nombreuses organisations, dont les parents d’élèves de la Fcpe, organisent la « Journée européenne contre l’enfermement des sans papiers dans les centres de rétention (CRA). »
Voici le texte de l’appel de RESF :
« Fin 2007 : les retenus de plusieurs CRA s’organisent et parviennent à médiatiser leur protestation malgré la répression, et les expulsions express de quelques uns des protestataires.
« Au-delà de la question des conditions de rétention, qui sous la pression du chiffre à atteindre transforment certains centres en véritables camps (Vincennes avec ses 280 enfermés) ! Au-delà de celle de la durée de rétention, 32 jours, que le projet de directive européenne pourrait porter à 18 mois si nous ne la combattons pas, cette lutte pose les questions du principe de l’enfermement, des décisions d’expulsion et du droit au séjour pour ces personnes qui vivent et travaillent en France depuis des années, et qui y ont la plu­part de leurs attaches privées et familiales.
« La politique du gouvernement veut réduire les sans papiers à des objectifs chiffrés de reconduites à la frontière : 15 000 en 2004, 28 000 affichés pour 2010 ! Pour atteindre ces quotas, des services de l’état se livrent à des arrestations massives, à des convocations piège en préfecture, à la police et dans les services sociaux.
« L’Europe ne peut et ne doit pas être une forteresse, qui tue à ses frontières, et qui après usage relègue au dehors ceux qui ont construit leur vie ici.
« Depuis les fortes luttes menées par les sans papiers et les organisations qui les soutiennent, depuis l’appel fondateur du RESF en juin 2004, les sans-papiers ont retrouvé le visage qui est le leur, celui de nos voisins, des parents du copain de nos gosses, celui de notre élève aussi.
« Et surtout une partie croissante de la population s’est sentie concernée et choquée du traitement qu’on leur inflige, et ne l’accepte pas. »
Une marche est organisée samedi 19 janvier 2008 à  14 h.
Elle part de la Cité de l’immigration (Paris 12ème, métro Porte Dorée) et ira jusqu’au au Centre de Rétention Administrative dit de Vincennes, qui se situe en fait dans le Bois de Vincennes (donc sur la commune de Paris).
La FCPE 94, membre de RESF, appelle ses adhérents à participer à la manifestation.
Le centre de rétention de Vincennes est situé sur le plateau de Gravelle, derrière les tribunes du champ de l'hippodrome, de l'autre coté du parking, à coté de l'école de police. C'est à 5 minutes du RER de Joinville.
undefined

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans sans papiers
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes