Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Occupation de l’Imprimerie nationale à Choisy par ses salariés

Publié par Benoit Willot sur 8 Février 2008, 00:08am

Catégories : #vie sociale

Au cours de l’été 2005, le dernier atelier de l’Imprimerie nationale (une entreprise dont l’unique actionnaire est l’État) quittait Paris et s’installait dans une usine flambant neuve édifiée dans le nouveau quartier du port à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). Cent vingt salariés ont été concernés par ce transfert. Fin 2007, le PDG a annoncé la vente de cette unité à un repreneur privé.
Cette annonce viole les engagements les plus fermes pris à l’égard des personnels et des collectivités locales (commune de Choisy et conseil général du Val-de-Marne) qui ont largement favorisé cette réimplantation industrielle. Elle menace le devenir du site qui est au cœur du territoire Seine Amont, labellisé opération d’intérêt national. La cession sonne le glas d’une entreprise multiséculaire dont le savoir-faire et le patrimoine technique sont de renommée internationale.
L’Imprimerie nationale a connu un premier plan social en 2003 qui a réduit l’effectif de 1900 salariés à 1450. Deux ans plus tard, un second plan ne laisse subsister que 550 emplois. Plusieurs activités ont été cédées à des entreprises privées auxquelles les pouvoirs publics ont garanti des commandes alors même que les deux usines restantes, à Douai et Choisy-le-Roi, demeurent en sous-charge notoire. Un nouveau plan social prévoit de supprimer 77 des 120 emplois restant.
Les salariés de l’Imprimerie nationale réclament le respect des engagements pris et occupent leur lieu de travail depuis le 25 janvier 2008. Plus de quatre mille habitants de Choisy ont signé une pétition de soutien, notamment lors de journées « portes ouvertes » le week-end dernier. Le conseil municipal et la commission permanente du conseil général du Val-de-Marne se sont également exprimés pour que l’État actionnaire assume ses responsabilités en matière d’activité industrielle sur un territoire qu’il a lui-même défini comme prioritaire.
Le 5 février 2008, le Bureau national du parti socialiste leur a apporté son soutien et le premier secrétaire de la formation, François Hollande, est venu, après d’autres dirigeants de la gauche, sur place manifester son appui le 6 février.
Le parti socialiste « demande au gouvernement d’annuler la cession programmée du site de Choisy-le-Roi, et de maintenir dans le périmètre du service public les activités du groupe et de ses filiales. »
On remarquera que la grève bloque certains examens de la fonction publique, l’Imprimerie nationale devant fournir les documents des épreuves.
imprimerie.jpg
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents