Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 23:04

Le 17 octobre 1961, il y a 50 ans, une manifestation est organisée par le Fédération de France du FLN (Front de libération nationale) en faveur de l'indépendance de l'Algérie à Paris. Interdite, elle fait l’objet d’une répression sanglante et des dizaines d'Algériens sont tués (les sources divergent sur le chiffre exact). Les forces de l'ordre étaient dirigées par le préfet de police Maurice Papon, plus tard mis en cause pour crime contre l’humanité pour son attitude pendant l’occupation.

Les manifestants sont internés dans des centres de détention pendant quatre jours et certains auraient été victimes de violences.

Peu de récits directs sont disponibles. Il en existe cependant et, du côté policier, on a le témoignage d’Édouard Gente, ancien maire-adjoint (Ps) de Joinville-le-Pont.

Il est cité dans le livre de Jean-Luc Einaudi, La bataille de Paris, 17 octobre 1961, et a été recueilli en novembre 1986. Né en 1921, militant syndicaliste, Édouard Gente est décédé en 2004. 

Voici la citation du livre de Jean-Luc Einaudi :

Édouard Gente est brigadier au poste de police de l’Hôtel de Ville de Paris, place Baudoyer. De temps en temps, il est de garde au CIV. Il n’aime pas y aller. Les bâtiments sont d’anciens garages construits par l’occupant allemand dans le bois de Vincennes. C’est gris et triste. Il a un peu peur aussi : si les Algériens se révoltaient ? Dieu merci, se rassure-t-il, ils ne bougent pas. « J’ai vu des gars, se souvient-il, qui avaient combattu dans l’armée française pendant la guerre, eh bien ils étaient là comme les autres… » Si Édouard Gente n'aime pas aller à Vincennes, c'est aussi parce qu'il a honte. «Ces pauvres types, se rappelle-t-il, les trois quarts étaient là parce qu'ils avaient été ramassés. Mais qu'est-ce qu'ils avaient fait? Rien. Le seul tort qu’ils avaient, c’était d’être Nord-Africains. »

Ø      Jean-Luc Einaudi, La bataille de Paris, 17 octobre 1961, Le Seuil, 1991

 

1982-Gente.jpg Edouard Gente en 1982

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes