Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

17 février 2006 5 17 /02 /février /2006 07:00

Il existe un comité de défense des riverains des autoroutes A4 et A86, présidé par le maire de Joinville, Pierre Aubry (divers droite) et dont je suis membre. Le comité est chargé de la protection des intérêts des habitants des bords de Marne concernés par l’actuel viaduc assurant le trafic des deux voies. Il regroupe des militants associatifs, élus ou responsables politiques de tous bords – mais les écologistes joinvillais s’en sont retirés. On y trouve des délégués des communes voisines (Paris, Nogent, Maisons-Alfort, Saint Maurice…).

L’objectif essentiel de ce comité est d’empêcher la réalisation d’un nouveau viaduc, qui défigurait encore plus l’environnement et constituerait une saignée supplémentaire dans les quartiers qu’il traverse (Polangis et quai de la Marne). Mais le comité doit également s’occuper de la situation actuelle, c’est à dire des nuisances provoquées par le viaduc et les tranchées déjà construites. En effet, l’actuelle autoroute de l’Est ne respecte aucune norme et provoque donc des pollutions sonores, de l’air, mais aussi de l’eau sans parler des conséquences des bouchons sur la circulation dans les voiries locales.

Mais en 2005, le comité de défense a cessé de fonctionner. Une réunion prévue en début d’année a été reportée, soi-disant pour cause d’agenda chargé du maire. La charge semble durer, puisque nous n’avons aucune information sur une éventuelle nouvelle réunion courant 2006.

Pourtant, l’actualité du tronçon commun aux autoroutes A4 et A86 a été riche en 2006 : ouverture d’une voie auxiliaire à partir de la suppression de la bande d’arrêt d’urgence, annonce par le gouvernement du caractère prioritaire du projet et choix d’un partenariat public-privé pour son financement, campagne du maire de Nogent sur Marne ( Jacques Martin , UMP) en faveur d’un retour à la solution viaduc, appui à ce projet du député-maire de Saint Mandé (Patrick Beaudouin, UMP), alors président de l’ACTEP (association des collectivités territoriales de l’Est parisien)… Sans oublier la question de l’utilisation et de l’entretien des terrains propriété de l’État dits « délaissés de l’autoroute » parce qu’ils n’ont pas d’usage actuel, si ce n’est qu’ils servent régulièrement à des squatters.

Bref, il y avait de quoi faire. L’ASEP (association pour la sauvegarde de l’environnement de Polangis), qui a réalisé un important dossier sur ce sujet fin 2005, a réclamé, comme moi-même et d’autres élus, une réunion du comité. Mais il semble toujours au point mort.

En 2006, d’autres dossiers devraient concerner le comité, comme l’aménagement du Carrefour de Beauté, situé dans le Bois de Vincennes à paris, mais qui commande les entrées de Joinville et Nogent et un des accès à l’autoroute.

 Le tronc commun A4 A86

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans autoroute
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes