Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 23:12

Voici mon intervention au cours du conseil municipal du 14 avril 2008 sur le projet de budget 2008 pour Joinville-le-Pont :

Le débat budgétaire pour 2008 se situe dans un délai très court après l’élection municipale. Je sais donc qu’il est complexe à une équipe partiellement nouvelle de prendre toutes ses marques et de préparer concrètement un tel document.

Cependant, je tiens à faire des remarques de forme avant d’en venir au fond du débat :

  • Aucun débat d'orientation budgétaire n’a été organisé. J’ai déjà, par deux fois, exprimé en commission mes plus expresses réserves sur la légalité de la procédure ;
  • Aucune information comparative, aucune mise en perspective, aucune explication sur les choix d’investissement ou de gestion n’est fournie avec les documents budgétaires. Sur bien des points, les éléments dont nous disposons sont lacunaires et parfois incompréhensibles ;
  • Pour préparer ce vote, les membres de la commission chargée du budget n’ont pas eu connaissance de l’ensemble du dossier avant la réunion ;
  • Enfin, des informations fausses ont été données au cours de la commission des finances sur un sujet précis, les subventions aux associations.

Je suis donc obligé de constater que la préparation de ce budget s’est faite dans des conditions qui s’éloignent fortement de l’objectif de transparence pourtant affiché.

La question des subventions aux associations est un exemple du problème auquel nous faisons face. Une commission avait étudié les demandes des associations le 23 janvier 2008 et avait établi des propositions qui se chiffrent à 344 802 euros ; le budget qu’on nous propose se monte, pour sa part à 456 265 euros. Or, quand j’ai demandé ce qu’il en était des subventions aux associations lors de la commission du budget, il m’a été répondu que les propositions étaient celles retenues en janvier…

En particulier, on voit apparaître une somme de 100 193 euros en faveur d’une association dans la ligne consacrée aux crèches alors qu'aucun projet n’a jamais été présenté aux élus.

Sur le fond du budget, je voudrais exprimer mon inquiétude face à ce qui apparaît comme une dérive dangereuse des finances communales.

Les dépenses de fonctionnement augmentent au rythme considérable de 7,6% soit cinq fois plus que l’inflation mesurée en 2007 par l’Insee (1,5%). Par contre, la hausse des recettes se limite à +4,2%. Ce qui veut dire que ce que la ville encaisse augmente bien moins vite que ce qu’elle dépense.

La conséquence est immédiate : la capacité d’autofinancement diminue de 16% d’une année sur l’autre. C’est à dire que les moyens dont Joinville dispose pour investir, déjà très faibles, sont encore réduits et que, même sans aucun équipement nouveau, l’endettement de la ville va s’accroître.

Joinville a des dépenses réelles de fonctionnement de moitié supérieures aux communes françaises de même taille (1 455 euros par habitant au lieu de 998). Elle s’équipe beaucoup moins puisque sur un euro de recette, elle consacre 18 centimes à ses investissements quand la moyenne est de 23 centimes.

L’absence d’investissement est frappant, et risque de toucher des projets pourtant nécessaires et urgents : l’aménagement des berges de l’île Fanac, la reconfiguration de la place des Canadiens, l’agrandissement de l’école maternelle de Polangis… Aucun de ces projets n’est financé par le présent budget.

Présenté comme « conservatoire », le budget s’avère à la fois préparé dans des conditions anormales, comportant des décisions tout à fait critiquables. Regrettable pour le présent, il est surtout très dangereux pour l’avenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans conseil municipal
commenter cet article

commentaires

Dominique P. 17/04/2008 12:05

bonjour Pierre, vous avez l'air de vouloir absolument connaitre les propositions budgétaires de Benoit Willot.Il fallait juste voter pour lui !

Benoit Willot 17/04/2008 23:25


Je me serais fait un plaisir d'organiser un vrai débat sur les orientations budgétaires.


pierre 16/04/2008 18:08

mreci pour la réponse qui n'appelle pas de commentaires , au rugby on dit " botter en touche "

pierre 16/04/2008 13:55

au fait Mr WILLOT , vos propositions budgétaires détaillées ?

Benoit Willot 16/04/2008 14:35


Si nous avions eu un débat d'orientations budgétaires, on aurait peut-être pu discuter du fond. Et si les commissions du conseil avaient été saisies du projet, il aurait été possible de faire des
propositions concrètes - ce qui n'est par contre pas possible dans le cadre du débat sur le budget général.


Historique 15/04/2008 14:56

Bonjour Mr WILLOT je partage vos inquietudes concernant le budget et votre intervention me semble tout a fait justifie mais etant militant PS depuis de nombreuses années et ayant deja eu naffaire a la famille VITTET je trouve plus que deplacé les comentaires qu'il se permet de faire, habitant creteil depuis de nombreuses années j'ai deja eu affaire a ce monsieur, je vouys souhaite bon courage a vous et votre equipe et qui sait dans 6 ans cela sera qui sait peut etre votre tour, un chrustollien PS historique.

Benoit Willot 15/04/2008 19:09


Les interventions sur mon blog, tant qu'elles ne sont pas diffamatoires, sont libres.


Charles VITTET 15/04/2008 13:56

Le budget proposé par la nouvelle équipe est étonnant. En effet après une campagne active qui a couté la vie à un certain nombre d’arbres pour que chacun défende SON programme, la nouvelle majorité municipale nous propose le même budget à l’euro près que celui défendu par l’ancienne équipe. Curieux… Il nous est dit que le maire n’est au travail que depuis trois semaines… Certes, mais n’avait il pas prévu sa victoire ? Un budget peut se préparer avant même d'être élu…
Ainsi les principaux taux d’impositions ne changent pas. La taxe d’habitation reste à 13.98% (ce qui est raisonnable), la taxe foncière ne bouge pas à 23.68% pour le bâtit et 30.43% pour le non bâtit  (ces taux restent parmi les plus élevés du département, la taxe foncière se maintenant à 20.99%
La dette à Joinville est toujours préoccupante. Elle est de 1455 € par habitant. Il faut absolument faire un effort particulier dans les prochaines années. En effet, une fois encore cette année Joinville aura recours à l’emprunt pour 2.7 Millions d’Euro ce qui représente environ 150 Euro par Joinvillais. Nous ne devons pas vivre sans cesse au-dessus de nos moyens, qui aurait envie d’arriver dans Joinville si c’est pour payer l’ardoise laissée par ses habitants actuels et anciens ?

Benoit Willot 15/04/2008 19:08


Emprunter pour investir, c'est parfois raisonnable, surtout s'il s'agit d'investissements destinés à baisser les charges de fonctionnement. Rien de tel dans le budget présenté.


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes