Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 23:02

Chennevières-sur-Marne et Joinville-le-Pont sont deux communes du Val de Marne non seulement très proches, mais de taille identique (entre 17 et 18 000 habitants).

Alexandre Minéo, le nouveau maire socialiste, vient d’être élu dans une ville acquise à la droite depuis des décennies, à la tête d’une liste rassemblant la gauche et les centristes du MoDem. Son équipe ne comprend pas d’élus ayant l’expérience de la gestion d’une ville.

À Joinville, Olivier Dosne, ancien député (Ump dissident), a accueilli sur sa liste de nombreux sortants, dont le premier adjoint ou une ancienne conseillère générale qui était déjà adjointe en 1983…

Dans les deux villes, le budget municipal n’était pas voté avant le scrutin de mars 2008 et, selon la loi, il doit être adopté au plus tard le 15 avril. Les deux nouveaux élus ont donc eu un temps égal pour gérer la transition et préparer le vote du nouveau budget.

Alexandre Minéo a organisé, du sein du conseil municipal canavérois, un débat d’orientation budgétaire le 8 avril. Il a ensuite présenté le 15 avril un budget qui augmente l’autofinancement, fait baisser la dette de 15%, accroît les investissements de 33% et limite la hausse des frais de fonctionnement à 4,8%.

À Joinville, le budget voté le 14 avril suit une logique différente : les frais de fonctionnement augmentent de 7,6%, l’autofinancement diminue de 16%, l’endettement progresse et l’investissement s’effondre… Souvenons-nous également qu’il n’y a pas eu de débat d’orientation budgétaire, sous prétexte que c’était trop difficile à organiser.

Un blog d’information locale vient de se mettre en place à Chennevières, le Piaf canavérois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans gestion communale
commenter cet article

commentaires

Pauline 02/05/2008 13:04

je suis perplexe sur les reflexions de Mr WILLOT concernant la part de responsabilité de O.Dosne !!!!!l'échange de qualité de Joinvillaisbiensur devrait vous ouvrir les yeux et non pas vous boucher les oreilles , il doit vraiment y avoir du tirage dans votre camp pour répondre ainsi.......O.DOSNE n'a rien à voir avec le projet Fumeux de rapprochement initié pa P.AUBRY avec ST.MAUR et vous le savez !!!!au fait l'aviez vous appouvé ?,et si oui argumentez techniquement svp

Benoit Willot 03/05/2008 19:35


J'ai toujours soutenu un rassemblement intercommunal le plus large possible, incluant pourquoi pas Saint Maur, mais aussi Nogent, Charenton, Champigny...
Pendant la campagne électorale, j'ai proposé une intercommunalité du Bois de Vincennes et des Bords de Marne. L'idée a eu un bon écho dans plusieurs communes voisines.


Joinvillais bien sûr 23/04/2008 20:11

Vous me surprenez. Vous répondez à chaque fois à côté. Vous évoquez dans votre article le fait que le budget de Chenevière est bien meileur que Joinville car la vile est passé à gauche. Je vous démontre que c'est l'intercommunalité qui est en cause pas la couleur politique et que les deux budgets ne sont pas comparables. Qu'à cela ne tienne vous rebondissez. C'est O. Dosne qui a refusé l'interco (du grand n'importe quoi !) donc c'est ça faute si le budget de Joinville n'est as comparable à celui de Chenevière.

Benoit Willot 23/04/2008 20:30


L'organisation d'un débat d'orientation budgétaire, çà n'a rien à voir avec l'intercommunalité; d'ailleurs, à quelques centaines de millers d'euros près, le budget des deux villes est
comparable.
Qu'Olivier Dosne et son équipe n'assument pas les responsabilités qu'ils ont eues antérieurement, on verra bien. Mais alors, où va-t-on? C'était d'ailleur le sens qu'un débat d'orientation aurait
pu avoir.


Joinvillais bien sûr 22/04/2008 12:26

Pas du tout. Avez vou lu mon commentaire ? Les extraits que j'ai mis en ligne concerne un rapport de la DGCL sur l'impact de l'intercommunalité sur les budgets des communes. Il est sans appel : le budget des communes non intercommunalisées comme Joinville sont bien plus importants (en fonctionnement notamment) que des budgets de ville intercommunalisées comme Chenevière. La comparaison n'est pas probante. C'est tout.

Benoit Willot 22/04/2008 21:30


Ce sont les municipalités dans lesquelles figuraient Olivier Dosne et ses adjoints qui ont refusé de rejoindre une itnercommunalité, malgré les propositions faites: et ils viendraient s'en
plaindre? Pour ma part, depuis 1995, je n'ai cessé de plaider pour l'adhésion à une communauté.
Il y a un principe juridique: "Nemo auditur propriam turpitudinem allegans" (

nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude).



Joinvillais bien sûr 22/04/2008 09:00


Les budgets des communes appartenant à un groupement à TPU, se «dégonflent » au profit des budgets des intercommunalités : des transferts de compétences (eau et assainissement, enseignement, ordures ménagères…) et parallèlement des transferts de ressources (taxe professionnelle, taxe d’enlèvement des ordures ménagères, versement transport, …) et de charges (frais de personnel, contingent transport, ordures ménagères, …) s’opèrent des communes vers leurs groupements.Le volume budgétaire  par habitant pour les communes n'appartenant pas à un groupement ayant recours à la fiscalité est inférieur de 31 % pour les communes appartenant à une Communauté de Communes à TPU (29% pour une CC 4 taxes).L'écart reste important en ce qui concerne les seules dépenses de fonctionnement. Les communes membres de groupements ont des charges de personnel plus faibles. Le volume des dépenses se dégonfle du fait des transferts de compétences des communes vers les groupements.
 

Source : DGCL 2005

Benoit Willot 22/04/2008 11:50


Les comparaisons avec les communes de la même strate qui sont faites par la DGCL ne concernent que les communes n'ayant pas intégré une intercommunalité. Elles commencent à devenir peu nombreuses,
d'ailleurs.
Plusieurs intercommunalités voisines seraient intéressées de voir Joinville les rejoindre.


Joinvillais bien sûr 22/04/2008 08:47

Les points communs entre Joinville et Chenevière : le nombre d'habitant, la Marne et le département. Les différences : elles sont nombreuses et ne permettent pas de comparer budgétairement ces deux communes. La plus importante c'est que Chenevière est intercommunalisée déléguant des compétences à la Communauté d’Agglomération du Haut Val-de-Marne qui regroupe 7 communes. La mutualisation de très nombreuses missions allège considérablement le poids budgétaire de chaque commune (transport, ordures ménagères, équipements sportifs, voirie, habitat, assainissement, etc.).Joinville supporte à elle seule toute les compétences communales. Par ailleurs comparer les politiques budgétaire du Maire à celle de Sarkozy ? N'importe quoi !

Benoit Willot 22/04/2008 11:48


Rien n'interdit à Joinville de rejoindre une intercommunalité.
Quand à la proximité du maire et de Nicolas Sarkozy, je croyais qu'elle était politiquement établie; n'avait-il pas l'étiquette "majorité présidentielle" pour l'élection municipale?


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes