Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


En hommage à Aimé Césaire

Publié par Benoit Willot sur 17 Avril 2008, 23:01pm

Catégories : #histoire

Marie-France Astegiani-Merrain, conseillère municipale de Joinville-le-Pont, est sans doute une des dernières personnes, en dehors de sa famille et de ses proches, à avoir rencontré Aimé Césaire, ancien député et maire de Fort-de-France (Martinique).

C’est pour lui présenter les résultats d’un colloque scientifique tenu en novembre 2007 à Dakar (Sénégal) que Marie-France Astegiani-Merrain avait été le voir fin mars 2008. Parrainé par Aimé Césaire, la rencontre – tenue sur l’île de Gorée dans la capitale sénégalaise – traitait des conséquences de la traite et de l'esclavage.

L'Association de descendants d'esclaves noirs et leurs amis, Aden, s’était inspirée pour organiser ce colloque, de la pensée de Césaire pour faire reconnaître toute l'histoire de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions comme faisant partie intégrante de l'histoire de France.

Aussi c’est avec beaucoup de tristesse Marie-France Astegiani-Merrain, porte-parole et vice présidente de l'ADEN, a appris la disparition d'Aimé Césaire le 17 avril 2008, âgé de 94 ans. Pour elle, Aimé Césaire n'est pas seulement le père de la négritude, il est celui qui nous a donné « la force de regarder demain ».

Marie-France Astegiani-Merrain pense « à sa famille et à ses proches, aux peuples de Martinique et des Antilles, à tous les militants du travail de mémoire sur les conséquences de la traite négrière et de l'esclavage, qui sont endeuillés aujourd'hui ».

« L'œuvre d'Aimé Césaire et l'homme politique qu'il fut resteront un socle incontournable de toute la pensée pour un universalisme réel. Un universalisme sans concession sur les tragédies, les crimes contre l'humanité, mais un universalisme généreux.

 « La pensée d'Aimé Césaire est étudiée en Afrique, en Europe et aux Amériques. Elle est une contribution essentielle à l'Humanité toute entière. »

La conseillère municipale a également proposé au maire qu’une voie de Joinville, par exemple le pont, soit nommée « Aimé Césaire ». Elle se rend, dimanche 20 avril, au obsèques du poète et fondateur du parti populaire martiniquais.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

COCKS GEORGES 24/04/2008 03:46


Hommage à un poèteAmbassadeur, Combattant du peuple à Corps perdu,Intrépide défenseur, pour lui la marche ce n’est que vers l ?avant,Marqueur d ‘une génération meutrie par le système colonnialisteEnfant (L ‘) du pays sera toujours l ?Aimé tant Aimé.Cahier d ‘un retour au pays natalEt Une Saison au Congo, un voyage dans la matrice noireSédar, Damas, Tirolien et Diop fondateurs de la pensée négritudisteArmes miraculeuses (Les) sont le cordon ombilical du surréalismeImposent un renouveau construit contre l’idéologie coloniale française. Rencontre avec un nègre fondamental (La), un nègre qui refuse de croire au destin,Et si aujourd ‘hui Aimé voulait seulement nous montrer le chemin !« Nègre je suis, nègre je resterai »« Je suis de la race de ceux qu'on opprime ».
Citations d’Aimé Césaire
Cocks Georges Poète Guadeloupéenhttp://www.mespoemes.net/shone

Benoit Willot 24/04/2008 18:56


Effectivement, un grand poète, un grand humaniste, et un dirigeant politique comme je les aime.


moustique 18/04/2008 09:35

Le Pont AIME CESAIRE, ça aurait de la classe, quand justement, son oeuvre a été de créer des ponts symboliques entre les hommes.

Benoit Willot 18/04/2008 17:58


D'autant que le pont de Joinville a été l'occasion de batailles pour défendre la liberté à plusieurs reprises: contre les seigneurs, pendant la Fronde, contre les envahisseurs prussiens en 1870,
contre les nazis en 1944.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents