Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 23:09

Le quotidien de Bamako (Mali), L'Essor, publie un article (24/04/2008) où il relate l’enterrement de Baba Traoré, mort noyé dans la Marne à Joinville-le-Pont le 4 avril 2008.

Le journal rapporte les propos de sa Maïmouna, celle qui vit à Neuilly-Plaisance (Seine Saint Denis) et à laquelle il avait donné son rein : « Passionné de football, Baba s'était rapidement intégré à l'équipe de Rosny sous Bois et était perçu par tous les habitants de son quartier comme quelqu'un de très honnête, tranquille, sans problèmes. »

Revenant sur les conditions de sa mort, la sœur indique que « Baba n'a jamais été intimidé par les contrôles de police. Il disait souvent même qu'il ne serait pas dérangé s'il devait quitter la France. Et surtout, il ne savait pas nager ». Selon elle, « Les faits ne coïncident pas. Ils sont dénués de logique, de sens même. Baba aimait la vie, il est venu pour me la sauver, et c'est la sienne qu'on prend. »

Le corps de Baba Traoré a été rapatrié au Mali dans la nuit du 17 au 18 avril à l'aéroport de Bamako-Sénou. Il a été enterré le 18 à Kati, près du domicile de ses parents.

Le ministre des Maliens de l'extérieur et de l'Intégration africaine Badra Alou Macalou et six parlementaires étaient présents, ainsi que des membres de l'Association malienne des expulsés.

Le quotidien africain indique que « Baba n'était soumis ni à un APRF (arrêté préfectoral de reconduite à la frontière), ni à une OQTF (obligation de quitter le territoire français). Son père, Boubacar Traoré, attend que la vérité soit faite sur les circonstances de la mort de son fils, des circonstances qu'il juge révoltantes dans l'état actuel de ses informations. »

À Joinville-le-Pont, un « collectif de soutien à Baba Traoré » - dont la composition m’est inconnue - a apposé, vendredi 25 avril, de nombreuses affichettes pour un « appel à témoins » afin de « comprendre et connaître les circonstances exactes » de la mort du jeune homme. La compo

sition de ce collectif ne m’est pas connue.

Baba Traoré

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans sans papiers
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes