Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Le centre d'accueil d'urgence de Joinville en grève

Publié par Benoit Willot sur 28 Février 2006, 00:55am

Catégories : #mal-logés

L’Ilot-CDAO (14, rue de l’Eglise à Joinville-le-Pont) est un centre d’hébergement d’urgence, relié au dispositif départemental qui gère les appels pour les situations sociales critiques, le 115.

Une partie du personnel était en grève le lundi 27 février, pour protester contre les conditions de travail et surtout demander que les 44 lits d’accueil prévus pour les périodes de grand froid restent accessibles toute l’année. Les grévistes ont mis en place un site Internet et lancé une pétition. Ils ont également organisé un rassemblement lundi devant le centre.

Le syndicat CNT Santé Social & FPTA région parisienne (anarchistes) a apporté son soutien à la lutte des salariés.

 Voici un extrait de leur communiqué :

 

« Ces places en tiroir qu’ouvre et ferme la Préfecture détournent l’idée que l’hébergement d’urgence correspond à une nécessité de mise à l’abri. Il serait uniquement une couverture supplémentaire en cas de grand froid. Mis en place de cette manière l’hébergement d’urgence annule toute potentialité de travail social et simplifie à l’extrême le besoin de tout être humain au seul impératif d’éviter la mort par hypothermie. Le message est clair : ce n’est pas la vie des gens à la rue que nous voulons prendre en compte mais le risque trop immoral de leur mort prématurée. Leur souffrance, elle, peut se poursuivre dans la dégradation d’un parcours d’errance sans alternative ».

« (…) Les dispositifs d’urgence actuels, le référentiel de la « veille sociale » de mars 2005, la régionalisation du 115 en cours évacuent toute la question du travail social à mener, du sens qu’il comporte, à la fois pour la personne à la rue et pour le travailleur social. Ceci au profit d’effets de médiatisation pour une vitrine cache-misère ».

En conséquence, nous revendiquons que l’association Maisons d’accueil l’Ilot, par ses représentants, engage des négociations avec les pouvoirs publics en vue de maintenir sur toute la période hivernale le niveau deux du plan grand froid ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents