Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Saturation des écoles du Bas de Joinville

Publié par Benoit Willot sur 16 Juin 2008, 23:05pm

Catégories : #écoles & collèges

Dans une affiche apposée sur les écoles du Bas de Joinville, la Fcpe de Joinville-le-Pont (Fédération des conseils de parents d’élèves) compare les établissements scolaires à des élevages d’oies.

La principale association de parents d’élèves sur la rive gauche de la Marne se demande si « Nos enfants vont-ils s’y retrouver ? » et « À quoi ressembleront nos écoles à la rentrée ? » s’inquiétant de savoir si on peut vraiment « faire mieux avec moins ? »

La Fcpe fait part des effectifs prévisionnels de la rentrée 2008 / 2009 dans les quatre écoles du Bas de Joinville. Ils sont tous en hausse. Dans ces écoles, le nombre prévisible d’enfants serait très proche, voire supérieur, au maximum théorique affiché jusqu’ici par l’académie de Créteil (30 enfants par classe en moyenne pour une école maternelle, 27,5 en primaire).

À la maternelle de Polangis (rue Jougla) on a 238 inscrits pour 8 classes, soit 29,8 élèves par classe. La hausse est de 6% d’une année sur l’autre, après une croissance de 11% sur la rentrée précédente.

À la maternelle P’tit Gibus, la situation est tout aussi tendue avec 180 inscrits pour 6 classes, soit là aussi une moyenne de 30 élèves par classe. L’augmentation est de 2%, après 4% au cours de cette année.

La primaire Polangis avait elle connu une baisse en 2007 ; elle reprend une évolution vers le haut avec 380 inscrits pour 14 classes, soit 27,1 élèves par classe.

Enfin, la primaire Bernard Palissy a enregistré 254 demandes pour une capacité théorique de 247 places. On compte 66 arrivées en cours préparatoire (CP) pour 39 départs en CM2. Le nombre d’élèves par classe ressort à 28,2.

Le conseil municipal du 30 juin 2008 sera saisi de vœux destinés à appuyer la création de classes dans les deux écoles où c’est possible (maternelle et primaire de Polangis).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylvia 20/06/2008 00:19

Et avec les réductions de personnels envisagées par le gouvernement (le non remplacement des départs en retraite), l'éducation de nos zouailles va se transformer  en boite à sardines.Je plaisante mais ça devient alarmant ! Les enseignants ont de plus en plus de mal à gérer une classe, alors qu'est-ce que ça va être si les enfants sont une trentaine voire plus ? Avec la suppression des UIFM aussi, ça laisse supposer que ce sera encore plus difficile pour tout le monde.Souhaitons que l'académie ouvre de nouvelles classes

Benoit Willot 20/06/2008 00:22


Le conseil municipal du 30 juin est saisi d'un projet de voeu pour demander l'ouverture de classes dans les deux écoles de Polangis. Le fait que l'académie ait officiellement abandonné la notion de
seuils d'ouverture de classe est évidemment inquiétant.


Sylvie 19/06/2008 12:35

je souhaite répondre à Philippe que je ne considère pas du tout comme "un vieux con". C'est vrai que l'on pouvait très bien faire avec des effectifs très élevés. Ceci dit les enfants étaient scolarisés un peu plus tard (plutôt à 3 ans et demi), beaucoup faisaient la sieste chez eux et il y avait déjà des assistantes (ma maman l'était!). Mais surtout les enseignants n'avaient pas les mêmes objectifs à atteindre et les élèves n'étaient pas non plus les mêmes. Je pense vraiment qu'un enfant bien dans ses baskets et dans sa tête et dans sa famille peut très bien vivre sa scolarité dans une classe de 30 mais celui qui n'est pas toujours dans un contexte favorable, celui qui a plus de difficultés à vivre le groupe! Je pense qu'on peut faire mieux (et que les effectifs ne sont seuls responsables) mais je pense aussi qu'on ne peut pas avoir comme objectif de faire mieux et commencer par réduire le nombre d'adultes au sein des écoles.  

jerome glachant 17/06/2008 21:56

Bravo pour cette image, dont je ne comprends pas qu'elle puisse être discutée. Certes les "polangeois" (mais où a-t-on trouvé ce qualificatif ?) peuvent se déplacer. Mais à 29,8 élèves , la barre est largement atteinte. Mais où Mr "Joinvillais bien sûr" envoie-t-il ses enfants à l'école ? A-t-il encore du sens ou beaucoup d'humour ? JG

Philippe 17/06/2008 10:42

Il y a 30 ans les classes de maternelle étaient aussi de 30 avec un instituteur sans assistant ni tout le "matériel pédagogique" d'aujourd'hui et l'instituteur n'avait pas tous les stages qu'il peut obtenir aujourd'hui. Question: L'enseignement était il moins bon ? pour ma part (peut être celle d'un vieux con?) je ne pense pas je dirais plus qu'il était meilleur. Je pense qu'on faisais au moins aussi bien avec beaucoup moins de moyens. Pourquoi ne serait on plus capable de ça ?

Benoit Willot 17/06/2008 17:57



Certes, dans certains pays d'Afrique, il n'y a pas d'école maternelle et les enseignants peuvent être face à 100 élèves. Et, vu le tarif auxquels ils sont payés, çà ne coûte pas cher...
Est-ce ce que nous voulons?



Joinvillais bien sûr 17/06/2008 09:01

Une image choc bien qu'un peu déplacée à mon sens. Mais le problème est bien réel. N'est-il pas prévu une extension du groupe Jougla prochainement ? Par ailleurs comment sont les groupes scolaires du haut ? Peut-être les polangeois et les palyssien pourraient-ils inscrire leurs enfants à Lafontaine ou à l'école du centre...Non ?

Benoit Willot 17/06/2008 17:52



L'extension de l'école est une chose dépendant de la mairie, mais l'augmentation du nombre de classe dépend, elle, de l'académie.
Si l'école La Fontaine a de la place, elle est tout de même assez éloignée, surtout aux heures de grande circulation, des quartiers du bas.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents