Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Urbanisme : la commission d’enquête parisienne suggère un PLU à l’échelle de l’agglomération

Publié par Benoit Willot sur 7 Mars 2006, 00:00am

Catégories : #urbanisme

Paul Chapon, éditeur du blogue « Paris est sa banlieue », consacre un article au « PLU de Paris à l’épreuve des banlieues ».

Il remarque d’abord, avec Pierre Mansat, adjoint (PCF) au maire de Paris en charge des relations avec les collectivités territoriales, que sur les 29 communes limitrophes de Paris interrogées sur le Plan local d’urbanisme de la capitale, « seulement 18 avaient donné leur avis dans les délais impartis ».

Les remarques des collectivités interrogées portent largement sur l’effet sur la circulation des décisions prises par Paris en matière d’automobile : Aubervilliers, Boulogne, Charenton, Le Kremlin-Bicêtre, Les Lilas, Malakoff, Montreuil, Neuilly-sur-Seine, Le Pré Saint Gervais et Saint-Maurice s’en inquiètent, de même que  Joinville qui « s’interroge sur les conséquences pour les communes de la première couronne des mesures visant à réduire la place de l’automobile, considère que cette politique n’a de pertinence que si l’offre de transports en commun s’accroît et souhaite être associée à l’élaboration du Plan de Déplacement de Paris  ».

Charenton, Vincennes Saint-Maurice et toujours Joinville s’inquiètent de la création éventuelle sur le plateau de Gravelle dans le bois de Vincennes d’un terrain de 200 places pour les gens du voyage, « du fait que ces emplacements doivent permettre des possibilités de scolarisation des enfants et des accès aux soins (difficilement envisageable vu la distance entre la zone prévue et les équipements parisiens)».

La commission d’enquête a émis un avis favorable au projet de PLU mais elle a aussi formulé 23 recommandations dont une (n° 18) à propos des rapports entre Paris et le reste de l’agglomération. 

« S’agissant des relations de Paris avec sa proche banlieue la commission d’enquête ne peut que regretter que malgré les accords bilatéraux existants et la volonté exprimée par la ville de Paris de se concerter avec les communes limitrophes, le projet de PLU mis à l’enquête, contrairement aux PLU régissant la plupart des grandes villes françaises, ne concerne que Paris intra-muros et non l’ensemble de l’agglomération parisienne.

Elle n’ignore pas les difficultés que représenterait l’articulation d’une structure propre à Paris et notamment l’articulation avec la Région et les relations avec les départements, notamment de la petite couronne tant les problèmes et les responsabilités régionales ou départementales sont imbriquées.

Elle souhaite cependant vivement que soient dépassées les réticences locales et que le cadre d’étude des problèmes et d’actions de décisions soit élargie quitte à ce que ce cadre soit in fine et en cas de désaccord persistant imposé par le législateur à partir des structures existantes ou en imaginant une structure spécifique à l’agglomération parisienne.

Cette structure qu’elle appelle de ses vœux, souple mais obligatoire permettant d’avoir une vision globale des problèmes au niveau de l’étude et de la coordination, prendrait en compte, ou donnerait naissance à des actions à géométrie variable, à la fois au plan fonctionnel et au plan géographique (départemental, communal ou intercommunal) qu’elle contrôlerait et mènerait à leur terme. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents