Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 11:42

Malgré deux tentatives successives auprès de l’ancien et du nouveau maire, je n’avais pas réussi à faire d'Ingrid Betancourt une « citoyenne d’honneur » de la ville de Joinville-le-Pont. Mais le conseil municipal avait cependant accepté d’envoyer des messages aux autorités colombiennes.

Tout ceci est heureusement de l’histoire ancienne, et un « rassemblement du bonheur » est organisé jeudi 3 juillet 2008 devant le parvis de l'hôtel de ville de Paris à 17h, là où la photo d'Ingrid Betancourt a été déployée pendant des années.

Ingrid Betancourt, 46 ans, ancienne sénatrice de Colombie, a passé six ans et quatre mois aux mains de la guérilla colombienne des Farc.

Dans une déclaration faite juste après sa libération, elle a remercié « la douce France », où elle a passé une partie de sa vie et fait des études, rendant hommage à tous ceux qui l'ont soutenue. « Je suis Colombienne mais je suis Française, mon coeur est partagé (...) Je vais très vite être avec vous, je rêve d'être en France. »

Le portrait de l'otage avait été affiché au fronton de très nombreuses mairies, qui en avaient fait leur citoyenne d'honneur. Eygalayes, un village de 75 habitants dans la Drôme, avait même rebaptisé sa place centrale du nom d'Ingrid Betancourt.

En début de semaine, son portrait avait été hissé au sommet du Mont Blanc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans international
commenter cet article

commentaires

Sylvia 11/07/2008 22:53

Celui qui récupère l'évènement c'est surtout le Président Colombien qui peut désormais dire aux électeurs "vous avez vu, je suis très fort"

ORANGEPOURJOINVILLE 03/07/2008 18:02

Règle de conduite n°1 de Hortis, quel que soit le sujet abordé sur ce blog : Olivier Dosne a toujours raison, et il faut le défendre, dans tous les cas....

Benoit Willot 04/07/2008 18:22


...même quand il n'est pas attaqué personnellement.


Hortis 03/07/2008 15:08

si effecticvement la fin de l'histoire est merveilleuse , vos allusions à la citoyenneté d'honneur sont un peu déplacé ce jour tant on peut constater que personne à droite comme à gauche ne récupère l'évenement .

Benoit Willot 03/07/2008 17:59


Ce n'est pas une question de gauche ou de droite: Ingrid Bétancourt a eu raison de saluer des personnes qui se sont mobilisées pour la cause des otages, comme Dominique de Villepin. Des maires de
gauche, mais de droite aussi sans parler de nombreux sans étiquettes, se sont engagés. Mais force est de constater que, à Joinville, la question passionnait peu la plupart des élus
municipaux...
En ce qui me concerne, je ne pouvais m'empêcher de songer à l'histoire de mon arrière-grand-père, mort après avoir été pris comme otage dans un conflit plus ancien.


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes