Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


L’extrême gauche, une force non négligeable

Publié par Benoit Willot sur 27 Juillet 2008, 23:07pm

Catégories : #Gauche

Trois formations trotskistes, la LCR d’Olivier Besancenot, Lutte Ouvrière d’Arlette Laguiller et le Parti des travailleurs, se sont présentées lors des scrutins récents, nationaux ou locaux.

Lors des élections municipales de mars 2008, ces formations étaient parfois présentes sur des listes de la gauche parlementaire : 5 pour Lutte Ouvrière, 2 pour le Parti des travailleurs et une pour la LCR.

Elles ont également présenté 23 listes sous leurs étiquettes : 9 pour la LCR, 7 pour LO et autant pour le Parti des travailleurs. À noter qu’il y avait également une liste d’extrême gauche indépendante présente à Alfortville, celle d’un conseiller municipal sortant, Daniel Pietri ; avec 3,6% des suffrages, il n’a pu conserver son siège.

Au total, on comptait donc 24 listes d’extrême gauche qui ont totalisé leur score le plus élevé à Alfortville (11%). Des scores importants ont également été observés à Choisy (9,4%), Arcueil (8,4%), Maisons-Alfort (7,9%), Ivry (7,8%), Kremlin Bicêtre (7,5%), Créteil (7%) et Vitry (6,7%). Le seuil des 5% était en outre dépassé à Thiais (5,9%) et Fontenay (5,1%). Par contre, les résultats des mouvements trotskistes étaient plus réduits à Villeneuve Saint Georges (2,5%), Chevilly-Larue (2,2%) et Saint Maur (1,4%).

Six listes ont dépassé seules le seuil des 5% des suffrages exprimés, deux de LO et 4 de la LCR. Le score unitaire le plus élevé est pour la liste LCR d’Ivry (7,8%) devant celle de la même organisation à Choisy (7,1%).

Les 9 listes de la LCR ont obtenu entre 3,9% à Créteil et 7,8% à Ivry.

Lutte Ouvrière a aligné 7 listes sous son nom, qui ont recueilli de 1,6% à Arcueil à 5,9% Thiais.

Le Parti des travailleurs a présenté également 7 groupes de candidats, qui ont fait un score s’étageant entre 1,4% à Saint Maur et 3,9% à Chevilly-Larue.

Au total, les trois organisations ont engrangé 16 élus (4 pour la LCR, 6 pour chacune des deux autres formations). 12 de leurs candidats sont entrés au conseil municipal dans le cadre d’accords avec des partis de la gauche parlementaire, tandis que 4 ont reçu leur ticket d’entrée du fait des résultats de leurs listes propres.

Le parti d’Olivier Besancenot est arrivé systématiquement en tête chaque fois qu’il était en concurrence avec une autre formation.

Dans de prochains articles, nous ferons le point sur la situation de chacune des formations de la gauche de la gauche dont deux sont en cours de transformation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Potorange 31/07/2008 18:39

Non

Julien G 29/07/2008 21:26

L'extrème Gauche est devenue au PS ce quétait le FN à l'ump.Le parti socialiste ne devrait il pas à nouveau intégrer ces propositions taxées "d'extremes" afin de faire revenir à lui ceux  qui sont allez voire si la vie était plus belle à la gauche de la gauche? Ca a plutot bien réussi à la droite "décomplexée" ...      

Benoit Willot 01/08/2008 22:44


Depuis les annees 30, une grande partie de l`extreme gauche a rejoint le Ps sans que celui-ci ait eu besoin de faire les yeux doux aux anciens troskistes (parfois maoistes).
Une des difficultes de la periode est que ce qui seduit par exemple a la LCR, ce ne sont pas les propositions, mais bien leur absence au profit d`une opposition sans nuances.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents