Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 23:03

La Ligue communiste révolutionnaire est devenue, depuis l’élection présidentielle de 2008, la formation trotskiste la plus influente sur le plan électoral.

Lors des élections municipales de mars 2008, elle a présenté ou soutenu des listes dans environ 200 villes dont 114 ont franchi la barre des 5 % et 34 celle des 10 % des suffrages exprimés. Ces listes ont obtenu 99 élus, dont quelques-uns pour LO et le Parti des travailleurs (PT) – les deux autres formations trotskistes – plus d’une vingtaine pour des candidats membres du PCF, autant pour la mouvance alternative et une petite cinquantaine pour la LCR.

Dans le Val de Marne, le parti d’Olivier Besancenot s’est aligné à Arcueil, Choisy, Créteil, Fontenay, Ivry, Kremlin-Bicêtre, Maisons-Alfort et Vitry. Ses listes autonomes ont obtenu entre 3,9% à Créteil et 7,8% à Ivry. Aucune d’entre elle ne pouvait se maintenir lors d’un éventuel second tour. Les trotskistes ont donc obtenu des élus là où ils dépassaient la barre de 5%. Ce fut le cas à Fontenay et Ivry.

À Alfortville, la LCR participait à une liste dirigée par un membre de Lutte Ouvrière, cas unique dans le département cette année.

Mais il y eut également un cas particulier de présence sur des listes non autonomes. À Gentilly, la LCR se présentait sur la liste de Patricia Tordjman (Pcf) ; elle a obtenu deux élus. La communiste a pris la succession d’un ancien maire, Yann Joubert, également membre du même parti, en concurrence avec une liste socialiste.

Au total, la LCR revendique donc 4 élus, soit moins que ses concurrentes Lutte Ouvrière et le Parti des travailleurs.

Les listes de la LCR étaient en concurrence avec celles des deux autres formations trotskistes, Lutte Ouvrière et le Parti des travailleurs (devenu depuis le Parti ouvrier indépendant).

La LCR ne semble pas implantée à Joinville-le-Pont, où le Nouveau parti anticapitaliste, qu’elle entend créer en janvier 2009, ne dispose pas de relais organisé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Gauche
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes