Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Eau de Paris (Sagep) : une entreprise, des pratiques citoyennes

Publié par Benoit Willot sur 3 Avril 2006, 23:00pm

Catégories : #économie

La société Eau de Paris (connue autrefois sous le sigle de Sagep) est contrôlée par la Ville de Paris et dirigée par Anne Le Strat présidente – directrice générale d'Eau de Paris, conseillère de Paris (élue du 18ème arrondissement, Les Verts).

La société dispose d’une unité de production à Joinville le Pont, l’Usine des Eaux du quai Pierre Mendès-France. Elle produit en moyenne 120.000 m3 d’eau potable sur les 615.000 consommés par les parisiens, soit 19,5% des besoins de la capitale. Construite en 1993 et rénovée en 1998, l’établissement d’Eau de Paris a une capacité de 300.000 m3 / jour.

L’entreprise, qui compte 600 salariés, est dotée d’une charte pour favoriser, en interne et vis-à-vis de nos partenaires, la solidarité, l'équité sociale et la transparence de gestion. Ainsi, Eau de Paris a engagé une politique de gestion des ressources humaines fondée sur les principes d'équité et d'égalité femme - homme. Bien qu’elle ait 75% d’hommes dans son organigramme, elle a modifié toutes ses procédures de recrutement et de gestion pour éliminer toutes les inégalités fondées sur le sexe. Par exemple, le congé de maternité est pris en compte dans le temps de présence pour toute évolution de carrière. Et, pour tout poste de cadre, il doit y avoir au moins une femme parmi les 3 ou 4 candidats retenus avant la sélection finale.

Eau de Paris consacre chaque année 4% de sa masse salariale à la formation professionnelle. Depuis 2002, une commission éthique est constituée permettant notamment des actions préventives de sensibilisation de tout le personnel sur la lutte contre toutes les formes de discrimination.

Fin 2002, Eau de Paris a mis en œuvre un accord déplacement qui s'est traduit par la mise en œuvre de nouvelles pratiques en matière de transport urbain. Les personnels bénéficient du remboursement intégral de la carte orange. Le nombre de véhicules a été réduit de 25%.

Dans une déclaration du 30 janvier, la PDG Anne Le Strat s’est félicitée « de l’étude menée par l’association UFC - Que choisir pour une plus grande transparence du coût du service de l ’eau et de l’assainissement, en France ». 

Cette enquête montre que la facturation de l’eau, distribuée sur 31 grandes villes de France, génère des profits abusifs. Le record est établi par le SEDIF, le syndicat qui dessert les villes de la proche couronne (dont Joinville). Voir mon article du 11 février 2006 : Eau : pour mettre fin à la surfacturation, UFC - Que choisir ? propose de revenir à une gestion municipale.

Anne Le Strat estime que « l’eau doit être (…)  gérée sans recherche de profits et en toute transparence, dans le cadre d’une structure publique. (…) Je souhaite un retour de la gestion de l ’eau en Ile de France dans le domaine public. Pour Paris, je défendrai l’objectif que la distribution en 2009 revienne dans le secteur public. A l’occasion de la renégociation des contrats de distribution avec les deux opérateurs privés, j’avais déjà pointé et dénoncé leurs marges excessives. »

  Anne Le Strat, conseillère de Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents