Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 11:11

Le conseil représentatif des associations noires de France (Cran) et son président, Patrick Lozès, ont obtenu du conseil général du Val-de-Marne qu'une plaque soit apposée sur le pont de Joinville en hommage à Baba Traoré, décédé le 4 avril 2008.

La cérémonie est organisée le samedi 6 septembre à 11h à l'extrémité du pont de Joinville. La municipalité devrait être représentée.

Je reprends ci-dessous l’article de Patrick Lozès (29.08.2008) qui explique le processus qui a conduit à la pose de cette plaque.

Baba Traoré sauvé des eaux de l’oubli pour devenir un symbole

4 avril 2008, gare de Joinville-le-Pont, un jeune homme de 29 ans, Baba Traoré présente sa carte de transport Navigo à des contrôleurs. Quoi de plus banal? Sa carte est en règle, il va pouvoir poursuivre sa route...pas du tout. Baba Traoré n’avait pas de pièce d’identité. Quelques minutes plus tard il tombe dans la Marne et meurt par noyade dans une eau à 6°. La version officielle dira qu’il a présenté sa carte Navigo sans pièce d’identité. Je ne pense pas que l’on demande habituellement la présentation d'une pièce d’identité avec une carte Navigo valide. Pourquoi lui a-t-on demandé une pièce d’identité ? Une enquête dont les résultats ne sont pas encore connus, devrait le dire. J’ai été bouleversé par cette histoire. Je me suis renseigné plus avant. J’ai appris que Baba Traoré était un sportif émérite, on dit de lui qu’il était « très respectueux, sérieux, gentil ». J’ai été ému quand sa sœur Maïmouna m’a raconté qu’il était venu en France pour lui donner un rein et que, un mois à peine après l'opération il partait courir à l'aube et lui disait avec humour " Je ne suis pas malade, tu es la seule malade ici! " Maïmouna Traoré raconte avec l’amour d’une soeur comment le repas du soir prêt, elle s’est spontanément mise à pleurer avec le pressentiment qu’il était arrivé malheur à Baba. La police qui frappera à sa porte quelques minutes plus tard ne la détrompera pas. Que pouvais-je faire, moi? L’idée d’une plaque m’a été soufflée. Une plaque éphémère qui risquait d’être enlevée quelques heures plus tard ? Non, il fallait un symbole plus fort. Une plaque sur le pont même d’où il était tombé. Le fameux pont de Joinville. J’ai écrit au Maire (divers droite) de Joinville-le-Pont, Olivier Dosne, je lui ai dit le souhait du Cran d’apposer une plaque à la mémoire de Baba Traoré. Il m’a répondu qu’il comprenait la demande et m’a orienté vers le Conseil général (de gauche), l'autorité en charge du pont. Le président du Conseil général du Val-de-Marne, Christian Favier et son efficace cabinet ont rapidement faire instruire le dossier. Nous sommes assez vite tombés d’accord sur le texte sobre qui devait figurer sur la plaque...quelques mots très simples. La cérémonie officielle de dévoilement de la plaque aura lieu le 6 septembre prochain à 11h, sur le pont de Joinville en présence des acteurs de cette ode républicaine au décès de Baba Traoré. "Plus jamais ça" dirons-nous collectivement. Que des élus de droite et de gauche, des militants associatifs, des résidents et des citoyens se soient tenus côte à côte pour ce projet de plaque commémorative, prouve bien que nous partageons le même idéal de fraternité et des droits humains. C'est cela la République dans ce qu'elle de plus merveilleux. Au final, c'est ça la France! Pour moi, Baba Traoré est le symbole de l'absurdité des quotas d'expulsion, et de la violence des contrôles au faciès. Ce 6 septembre, je penserai à travers Baba Traoré à Chulan Zhan Lui, morte après s'être jetée d'une fenêtre de peur d'être expulsée vers la Chine, et à John Maïna, qui s'est pendu après le rejet définitif de sa demande d'asile. Deux exemples parmi tant d'autres.

Aujourd’hui Baba Traoré est en passe de devenir un symbole. Plusieurs reportages et/ou des films qui lui sont consacrés sont en préparation. Je suis particulièrement heureux qu’il ne tombe pas dans l’oubli. J’invite celles et ceux qui souhaitent lui rendre hommage à nous rejoindre samedi 6 septembre à 11h à l'extrémité du pont de Joinville, pour une cérémonie digne et respectueuse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans sans papiers
commenter cet article

commentaires

Minervalis 13/10/2008 21:49

Voilà qu'à présent on honore les contrevenants à la législation sur le séjour des étrangers en France par des plaques sur les ouvrages publics... De qui se moque-t'on ?

Benoit Willot 14/10/2008 00:08


L'hommage à un mort n'est pas forcément un honneur. On marque ainsi, pour un accidenté de la route ou un noyé le souvenir - même si ce dernier a contrevenu à un quelconque règlement. C'est une
façon de dire la supériorité de la vie humaine.


SylvainM 05/09/2008 20:28

C'est un accident bete, et on peut bien y mettre une plaque et une fleur comme aux accidentés de la route qui ne sont pas non plus des héros. Ca ne le fera pas revenir mais cela rappelera que qq est mort ici betement et surtout trop jeune

Julien G. 01/09/2008 18:01

On prend de sacrées leçon de tollérence ici !

zazie 01/09/2008 14:57

Comment vous osez salir la mémoire de Baba Traoré! Il n'était pas clandestin, il était en situation régulière, venu légalement faire don d'un de ses reins à sa soeur, et encore moins délinquant!!! Vous n'avez aucune preuve! Vous mériteriez que sa famille porte plainte contre vous! Et le délit de fuite, vous voulez absolument y voir du "mal" derrière cette réaction? S'il avait été blond et clair de peau vous le qualifiriez de délinquant peut-être??? Trop facile, trop bas...Et s'il s'était simplement sauvé par réflexe, par peur de la police tout simplement, sans avoir rien à se reprocher sauf d'avoir oublié ses papiers ce jour-là? Dans de nombreux pays, quand la police vous contrôle et que vous n'avez pas vos papiers sur vous, vous vous faites taper dessus, vous vous retrouvez en prison...voire pire... ça existe oui, ça lui était même peut-être déjà arrivé au Mali? ça c'est ma "version", mais seul lui pourrait nous dire ce qui s'est passé dans sa tête ce jour-là, mais il n'est plus là pour ça. Vous n'avez pas le droit de parler à sa place, et surtout d'en dire autant de mal alors qu'il n'est plus là pour se défendre. Se défendre de quoi d'ailleurs? D'avoir été au mauvais endroit au mauvais moment? Alors, s'il vous plait, laissez-le reposer en paix dans la dignité, et respectez le chagrin de sa famille. Arrêtez vos commentaires ignobles et calomnieux! En quoi ça vous dérange qu'on lui rende hommage? Laissez-le tranquille bon sang!!!! lui et sa famille et ses amis!

Stéphane 01/09/2008 13:54

Julien et consorts, SVP arrêtez définitivement de comparer des résistants qui se battaient pour lutter contre  l'armée d'un pays ennemi qui occupaient illégalement notre territoire et le décès d'un clandestin qui fuyait les forces de l'ordre d'un pays démocratique, sous la responsabilité d'un président et d'un gouvernement élu selon les règles de la démocratie.Tout le monde regrette la mort d'un homme, en revanche nous sommes visiblement nombreux à ne pas comprendre pourquoi un délinquant (immigré clandestin + déli de fuite) serait valorisé plus que toute autre victime au nom d'une utilisation idéologique et partisane orchestrée par la gauche et plus particulièrement l'extrème gauche auquel le PCF et M. Favier appartiennent.Alors vos comparaisons avec Vichy, vous pouvez vous les garder ... A bon entendeur ...  

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes