Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 23:09

Le redécoupage électoral engagé par le gouvernement et confirmé par le secrétaire d’État à l’intérieur, Alain Marleix (Ump), risque d’avoir d’importants effets dans toute l’Île de France, mais notamment dans le Val de Marne. En effet, le gouvernement a décidé de procéder à ce remaniement à partir de règles qui, toutes cumulées, devraient conduire à une sensible diminution de la représentation parlementaire des zones urbaines :

  • Maintien du nombre de députés total (577) ;
  • Maintien de la règle faisant que tout département compte au moins deux députés, même s’il n’atteint pas le seuil démographique lui ouvrant ce deuxième siège ;
  • Création de circonscriptions nouvelles outre-mer, notamment dans deux toutes petites îles qui ont récemment changé de statut (Saint Barthélémy et Saint Martin) ;
  • Création de sièges pour les personnes résidant à l’étranger (sans doute huit) ;

Aujourd’hui, le département du Val de Marne compte douze circonscriptions législatives. En 1986, date du dernier recensement, la règle était qu’il fallait un député pour 106 000 habitants ; avec 1 193 655 habitants au recensement de 1980, le département s’était donc vu octroyer 12 sièges.

En 2008, la règle est devenue un député pour 125 000 habitants. Reste à savoir sur quel chiffre se basera la commission en charge du redécoupage. Le dernier comptage officiel est celui du recensement de 1999 ; il donnait alors 1 227 250 habitants au département ; sur cette base, le Val de Marne n’aurait plus que dix députés. Mais l’estimation de l’INSEE est que le département comptait, au 1er janvier 2006, 1 293 000 habitants ; si ce chiffre est utilisé, le département aurait donc un onzième poste.

En tout état de cause, un siège sera supprimé ; la logique voudrait qu’il s’agisse de la plus petite circonscription en termes de population, la 1ère – qui regroupe des parties de Saint Maur et Créteil ainsi que Bonneuil. Évidemment, la suppression d’une circonscription entraînera un remodelage des autres, et très certainement de la 7ème (qui comprend Joinville).

À l’échelle nationale, l’application cumulée de ces différentes règles fait que la surreprésentation des territoires ruraux, souvent conservateurs, sera accentuée, au détriment des zones urbaines, et notamment de Paris et la petite couronne parisienne (-5 sièges) et du Nord Pas-de-Calais (-5 sièges également).

Un député devrait représenter en moyenne 112 300 personnes, mais 21 députés représenteront des circonscriptions de moins de 80 000 habitants tandis que 49 seront délégués par des territoires comptant plus de 122 000 habitants en moyenne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Législatives
commenter cet article

commentaires

ploitik 08/10/2008 01:35

pourquoi un remodelage de Joinville ? et vos pronostics dans ce cas là SVP / merci

Benoit Willot 08/10/2008 23:04


Je ne suis pas "aux ciseaux", et je me garderai bien de risquer un pronostic. Mais on peut supposer que "certains" ne seraient pas mécontents qu'un sort soit fait à Marie-Anne Montchamp (UMP
"suspendue"), l'actuelle députée de la septième criconscription. Le maire de Nogent, Jacques Martin (UMP) qui a fait appel de son inéligibilité décidée par le tribunal, a ainsi demandé à l'UMP "son
exclusion en urgence".


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes