Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


La nappe de Champigny et Joinville

Publié par Benoit Willot sur 8 Avril 2006, 23:26pm

Catégories : #environnement

On sait que, par arrêté du 23 février 2006 le Préfet du Val-de-Marne « constatant le franchissement du seuil de crise de la nappe de Champigny », a décrété limitation provisoire des usages de l'eau : interdiction du lavage des véhicules hors des stations professionnelles munies d'un système de recyclage ainsi que de l'arrosage des pelouses ou espaces verts publics et privés. Les contrevenants risquent des sanctions administratives et pénales.

Voir mon article du 12 mars 2006 : Restrictions sur la consommation d’eau à Joinville .

 

 

Joinville-le-Pont comme notamment Champigny ou Maisons-Alfort, est concernée avec des dizaines d’autres communes, mais contrairement à Nogent, Saint Maur ou Paris, pour ne parler que des villes contiguës.

La justification liée à l’état des eaux souterraines n’amène pas de commentaire. Selon le BRGM (1/03/2006) « de nombreuses situations fortement déficitaires perdurent à fin février. C’est le cas (…) de la nappe du calcaire de Champigny (en Brie) où une timide recharge semble se manifester. »

 

 

Mais pourquoi Joinville est-elle sur la liste ? Selon le Syndicat des eaux d’Île de France (SEDIF), l'eau alimentant Joinville « provient habituellement  de l'usine de Choisy-le Roi, traitant l'eau de la Seine. » Au cours du conseil municipal du 30 mars 2006, la maire adjointe en charge de l’environnement, également conseillère régionale (UDF), Séverine de Compreignac a assuré que le SEDIF considère que le préfet s’est trompé. Le syndicat aurait donc formulé un recours gracieux contre cet arrêté en ce qui concerne Joinville.

En cherchant bien, sur le site du SEDIF on lit cependant « une partie du territoire du Syndicat reçoit également de l’eau de nappe du calcaire du Champigny (puisée aux environs de Melun) par l’intermédiaire de l’intercommunication de Viry-Châtillon ». Une carte – illisible – ne permet guère de conclure précisément, mais elle semble montrer qu’il y a effectivement une connexion de ladite conduite… à l’ensemble du réseau, dont bien sûr Joinville.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents