Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 00:05

La fédération du parti socialiste du Val de Marne connaîtra un changement puisque sa dirigeante, Michèle Sabban, vice-présidente du conseil régional, a annoncé qu’elle quittera sa fonction de première secrétaire fédérale à l’issue du congrès.

En ce qui concerne l’équilibre entre les motions, la nouvelle donne devrait être beaucoup plus ouverte que ce qui prévalait jusqu’ici, puisque la motion emmenée par François Hollande l’avait largement emportée (62%) en 2005. Environ 660 val-de-marnais avaient manifesté leur engagement en signant l'une des 5 motions proposées au vote.

Voici quels sont, selon moi, les enjeux de ce congrès :

  • La motion A (Bertrand Delanoë)

C’est clairement celle qui rassemble la direction sortante, l’énorme majorité des élus, notamment le sénateur Serge Lagauche, les députés René Rouquet, Jean-Yves le Bouillonnec ainsi que la plupart des maires, conseillers généraux et conseillers régionaux. Elle est donc nettement en situation de favorite. Elle compte 183 signataires dans le département.

  • La motion B (pôle écologique)

Si la contribution du pôle écologique avait séduit un nombre significatif de militants, sa transformation en motion s’est accompagnée d’une perte de nombre de ceux qui la suivaient, dont une partie a rejoint les motions C, D et E. Elle ne devrait avoir qu’un score symbolique. Elle indique avoir 11 signataires dans le Val de Marne.

  • La motion C (Benoît Hamon)

Malgré la diversité des groupes qui se sont réunis derrière le député européen, une véritable dynamique semble s’être engagée derrière cette motion au plan national, qui se vérifie dans le Val de Marne par une participation à ses réunions. Peu d’élus parmi les signataires du texte « Un monde en avance », mais on compte Razzy Hammadi, dirigeant du mouvement des jeunes socialistes. Un Joinvillais fait partie des 77 signataires dans le Val de Marne, Gilles Le Bris.

  • La motion D (Martine Aubry)

L’appui de Laurent Fabius lui a assuré un socle solide de départ dans le département, avec le député-maire de Créteil, Laurent Cathala. C’est le premier challenger de la motion A. Elle rassemble 123 signataires dans le Val de Marne, dont deux Joinvillais, Henri Sécail, ancien conseiller municipal et Jean-Jacques Dret.

  • La motion E (Gérard Collomb et Ségolène Royal)

Si les partisans du texte ne comptent qu’un seul maire d’une petite commune, Jean-Louis Cohen (Ablon), les animateurs de cette motion comptent sur la dynamique qui a montré un afflux de participants aux rencontres et débat qu’elle a organisé. Denis Weissler, maire adjoint d’Arcueil, espère que sa motion créera la surprise au moment des votes. On relève 260 signataires dans le département, ce qui en fait celle qui a engrangé le plus grand nombre de soutiens. Parmi ceux qui ont parrainé cette motion, plusieurs Joinvillais : Jean François Clair, Alain Loréal, André Maizener, secrétaire de section et Benoit Willot, conseil municipal.

  • La motion F (Franck Pupunat, Utopia)

Comme lors du précédent congrès de 2005, les partisans de ce texte ne devraient jouer qu’un rôle symbolique. Pourtant, ses responsables se félicitaient d’être passés de 5 à 10 soutiens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes