Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 00:02

Dans le cadre de la réforme de son programme régional emplois-tremplin, le conseil régional d’Île de France a voté le 20 novembre 2008, sur la proposition de Jean-Paul Brunel, vice-président (Pcf) la création d’« emplois-tremplin créateurs ». Ils doivent soutenir « les créateurs d’entreprise à fort potentiel, issus des territoires prioritaires au titre de la politique de la ville » pour les faire bénéficier d’un « parcours sécurisé de création. »

Constatant un « fort désir d’entreprendre » chez les jeunes des zones urbaines sensibles (ZUS), le rapport du conseil régional remarque qu’il « se concrétise peu en création d’entreprises. »

La région voit ce nouveau dispositif comme une nouvelle étape dans la constitution de « école régionale de projets de création » en gestation après une expérimentation, notamment dans les Hauts de Seine. Ce concept comprend également la mise en place d’« agents de sensibilisation » et le lancement d’une convention d’affaires pour les entrepreneurs des quartiers, CréaRîF Quartiers.

Pour faciliter l’accès à des actions d’accompagnement et de formation, la région avait décidé en juin 2008 d’octroyer une bourse d’un montant de 400 € par mois pendant un semestre maximum. Mais cette aide individuelle apparaît insuffisante pour les porteurs de projets à fort potentiel économique et social qui nécessitent un accompagnement renforcé dans la durée.

Les emplois-tremplin créateurs seront soutenus dans le cadre des contrats d’appui au projet d’entreprise (CAPE), une disposition issue de la seconde loi sur l’initiative économique du 2 août 2005. Le CAPE est un contrat civil écrit, d’une durée maximale d’un an renouvelable deux fois, par lequel une société ou une association fournit à une personne physique un programme de préparation à la création ou à la reprise d’entreprise et à la gestion d’une activité économique. L’objet principal de ce contrat d’appui est donc d’accompagner un porteur de projet. Il est généralement mis en œuvre par des couveuses d’entrepreneur à l’essai, ainsi que par quelques coopératives.

La région Île de France octroiera une aide de 15 000 € pour une durée d’un an afin de permettre le versement d’indemnités au porteur de projet.

Pour bénéficier d’un « emploi-tremplin créateur », le porteur de projet devra être demandeur d’emploi, salarié à temps partiel ou bénéficiaire des minimas sociaux. Il devra en outre être issu des quartiers ou s’engager à y installer son entreprise et avoir été sélectionné au vu de son projet par une structure d’accompagnement à la création spécialisée. Celle-ci sera sélectionnée par appel à projet. Vingt postes sont envisagés.

Les projets de création d’entreprise soutenus devront être « innovants et à forts enjeux économiques et sociaux. »

En dehors de l’Île de France, la région Poitou-Charentes dispose déjà d’emploi-tremplins pour les créateurs d’entreprise avec ses « bourses tremplin pour l'emploi ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans création d'entreprises
commenter cet article

commentaires

Hortis 17/12/2008 00:40

la région avec HUCHON , le commentaire d'Olivier DOSNE sur son blog est consternant pour la gauche , surtout après vos interventions lors du DOB mr WILLOT , merci de nous préciser votre position sur la gestion de la région IDF .

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes