Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 08:36

En plein Joinville-le-Pont (Val de Marne), un village de la misère existe. Le Home Hôtel, 34 avenue du président Wilson, a pris la suite d’un bar à la réputation sulfureuse. Il accueille exclusivement des familles sans logement fixe, principalement africaine. La plupart travaillent et ont des papiers en règle, mais n’ont pas les moyens d’accéder à un logement.

J’ai eu l’occasion de visiter à trois reprises ce site, où les enfants sont nombreux.

Le quotidien Le Parisien lui consacre, sous la plume de Samantha Gaudfrin (27/11/2008) une pleine page. Le quotidien relève que plusieurs familles se plaignent de l’attitude du logeur. Korotoumou Koné, une mère de famille, paye un loyer de 500 € par mois, auquel s’ajoute 1 200 € versés directement au gérant par l’aide sociale à l’enfance du département, soit une facture totale de 1 700 €. Cela pour « une chambre d’à peine 12 m², où les toilettes ne fonctionnent pas et où l’humidité et les moisissures recouvrent les murs » où elle vit avec ses deux enfants (2 et 4 ans).

Réfugiée politique originaire de Côte d’Ivoire, elle vit dans cet hôtel depuis mai 2007, et y a été placée par une assistante sociale. Elle témoigne sur le gérant, contre lequel elle a déposé une plainte : « Il fait ce qu’il veut. Il harcèle les femmes, empêche les enfants de jouer dans la cour, et il nous soutire de l’argent sans raison »,

L’hôtel abrite 16 familles ; en octobre, il comptait 58 résidents, dont 39 enfants, 18 d’entre eux étant scolarisés dans les écoles de la commune, principalement du quartier de Palissy.

La préfecture du Val-de-Marne a lancé une expertise sur l’insalubrité des lieux. La ville de Joinville-le-Pont a pris un arrêté de péril pour une des chambres de l’hôtel dont le sol menace de s’effondrer. Dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale un suivi de ce dossier est assuré, mais aucune solution n’a été proposée lors de la dernière rencontre en octobre du comité de pilotage.

À voir : la vidéo dans laquelle deux résidentes, Myriam et Korotoumou, témoignent.

Adresse de la vidéo : http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafJYuR.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans logement
commenter cet article

commentaires

Hortis 29/11/2008 18:01

pourquoi ne pas demander des renseignements à notre conseiller général G NERIN et à son prédecesseur P AUBRY ?
bien évidemment je partage aussi la demande à Mr FAVIER

anonyme 29/11/2008 10:07

Pourquoi ne pas parler du Conseil Général (communiste) qui est le seul à loger des familles dans cet hotel de la misère en payant grassement l'hôtelier ?

zouzou 28/11/2008 18:20

C'est quoi ce commentaire polémiste de WaWandji ???

WaWandji 28/11/2008 18:12

Mr WILLOT
il est un peu opportun de votre part de vous intéresser à notre sort , le nouveau Maire Mr DOSNE lui n'a pas attendu et est déjà très actif sur nos problèmes et vous auriez pu vraiment le citer dans votre article et aussi dans la vidéo ,  car lui au moins demande des comptes

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes