Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 19:04

Une sacrée ambiance à la salle Pierre et Jacques Prévert de Joinville-le-Pont le 29 novembre 2008. On dansait partout, même si la salle n’est pas tout à fait adaptée.

Elle accueillait deux groupes issus de la commune, Déviation et les Chat Spleen.

En première partie, les Chat Spleen ont montré qu’ils avaient un vrai fa club, venu des anciens du collège Jean Charcot, qu’ils viennent de quitter. Le groupe formé de Martin, Esteban, Alexandre et Yasha s’est renforcé de Ali Ashgar. Depuis 6 mois, les Chat Spleen ont montré qu’ils avaient non seulement beaucoup travaillé, mais aussi que leur musique rock était bien plus mûre.

Louise, Amélie, Victor et Etienne, qui forment Déviation, ont confirmé leur statut de groupe majeur. Les étudiants donnaient là leur dernier concert avant la fin de leurs examens au printemps. Louise n’a pas manqué de rappeler que la salle de la maire de Joinville dans laquelle elle se produisait avait accueilli, il y a un peu plus de 25 ans, le groupe Téléphone. C’était avant sa naissance, mais Déviation reconnaît avoir été marqué par l’un des plus anciens groupes de rock français.

C’était une époque où Joinville recevait de grands groupes de rock, organisait des festivals de jazz et faisait venir les plus grands chanteurs ou humoristes. C’était l’époque où Joinville avait un maire de gauche, Guy Gibout.

Si la salle Pierre et Jacques Prévert était pleine, il s’agissait surtout de jeunes. Par contre, les élus municipaux étaient rares : Florence Weissler et Benoit Willot pour la gauche, Emmanuelle Conrad, adjointe aux affaires culturelles était la seule élue de droite présente.

 Déviation

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans musique
commenter cet article

commentaires

M Garenne 01/12/2008 12:15

Vraie belle réussite pour une première !
Les groupes étaient excellents et le public au rendez-vous (ce qui n'est jamais gagné).
J'ai été surpris par l'affluence et l'ambiance !
Il faut renouveler ceci, car il y a de nombreux groupes de musique à Joinville...et, manifestement, du monde pour les écouter.  
 
 

Isabelle 30/11/2008 23:22

je me souviens moi aussi du temps où Joinville aimait la jeunesse ! il y avait de supers concerts au royal palace effectivement. mais aussi sur l'ile fanac. c'était une ville vivante. on espère qu'elle ressuscitera si la nouvelle mairie donne une vraie place aux affaires culturelles.

Benoit Willot 01/12/2008 00:19



L'île Fanac était un des lieux du festival de jazz, qui a attiré de très grands noms.



NG 30/11/2008 22:07

J'étais aussi une enfant d'élu, il y a 25 ans, sous le mandat de Guy Gibout. Et il me semble que les concerts avaient lieu non pas à la salle P et J Prévert, mais au Royal (où j'ai un souvenir très précis du concert de Renaud, par ex).

Benoit Willot 01/12/2008 00:19


Les concerts avaient, généralement, lieu à la salle Le Royal, mais le concert de Téléphone, lui, avait eu lieu en mairie dans ce qui ne s'appelait pas encore la salle Prévert.


un enfant d'élu 30/11/2008 21:34

c'est trop dommage de mettre votre dernier paragraphe , c'est de la pure politique de bas étage , moi je suis venu avec ma soeur et mon cousin et une copine et j'ai passé une super soirée et on s'en contrefiche de savoir qui était de droite ou de gauche , merci aux deux groupes , aux organisateurs et au super public

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes