Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Une pétition contre une antenne téléphonique

Publié par Benoit Willot sur 11 Janvier 2009, 00:09am

Catégories : #environnement

L’association Pour une règlementation des implantations d’antennes relais de téléphonie mobile (Priartem) relaie une pétition qui sera remise au maire de Joinville-le-Pont, Olivier Dosne (Ump). L’Association pour la sauvegarde de l’environnement de Polangis, qui a adhéré en 2007 à Priartem « afin d’avoir un soutien efficace face aux projets d’installation d’antennes de téléphonie mobile à Polangis »  a été à l'origine du lancement de la pétition.

Le 19 décembre 2008, le sous-préfet de Nogent a réuni plusieurs associations dont l’Asep, Priatem et Joinvillage, avec la mairie et les 3 opérateurs de téléphonie mobile. Il leur a demandé « de se donner les moyens d’assurer la transparence » et « de s’engager à l’élaboration d’une convention partenariale avec la ville ».

Mais Priartem dénonce « le non respect des accords signés par l’opérateur de téléphonie mobile SFR qui a prolongé illégalement l’installation de ses antennes sur le toit du collège Jules Ferry, après janvier 2008, soit au-delà de son contrat » et qui a installé une antenne sur un immeuble du quartier de Polangis (à Joinville-le-Pont) en « l’absence de toute information de la part de SFR sur ce projet pouvant nuire gravement à la santé des habitants et riverains de cet immeuble. »

Les signataires de la pétition demandent « le retrait de [l’]autorisation accordée « tacitement » en 2007 » à SFR pour la pose de son antenne, la mise en place d’une charte avec les 3 opérateurs de téléphonie mobile » et « la mise en place de groupes de travail avec l’Asep et Priartem. »

Priartem a été créée, en octobre 2000 pour veiller à une implantation des antennes-relais de téléphonie mobile respectueuse des conditions de vie et de santé de tous. Elle a été la première association, au niveau national, à faire émerger ce problème. Elle a élargi son champ de préoccupations en 2004 à l’ensemble des technologies de télécommunications sans fil, téléphones portables, WiFi, Wimax…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

politique 02/02/2009 23:15

dans vos liens , sauf erreur ASEP ET JOINVILLE ECOLOGIE sont dorénavent absents ou boycottés

Benoit Willot 02/02/2009 23:28


C'est effectivement une erreur : il y a une page qui recense tous les sites internet joinvillais que j'ai identifiés : http://www.joinville-le-pont.info/pages/Sites_joinvillais-67794.html . Il suffisait de la regarder...
De plus, je cite systématiquement les liens vers les sites de l'ASEP, de Joinville écologie, comme de toutes les autres associations ou groupes joinvillais - y compris celui du maire. Où est le
boycott?
Mais en sens inverse - a-t-on une seule fois vu un lien vers ce blog sur d'autres sites ?


Michel LAVAL 12/01/2009 15:45

"Bob" devrait se poser la question de la fiabilité de ses sources.Si ce blog "oublie" de le mentionner, Joinville-Ecologie a participé aux 2 réunions consacrées à ce problème en sous-préfecture de Nogent/Marne.Lors de la première, je me suis insurgé contre le laxisme considérable des normes légales françaises, et j'ai réclamé la mise en place d'une charte interdisant toute exposition supérieure à 0,8 Volt/m (niveau à partir duquel certaines études pointent des dangers pour la santé).Je me suis aussi étonné de la grande sollicitude de M. le sous-préfet pour la "demande sociale" de téléphonie (il aurait mieux fait de reconnaître sa bienveillance pour l'offre économique), et son appui apporté dans les débats à Bouygues & Co.Bien entendu, les animateurs de Joinville-Ecologie s'associent à la pétition lancée par l'ASEP, dans le respect de l'autonomie de cette digne association. 

Benoit Willot 12/01/2009 23:48


Je n'ai pas "oublié" de mentionner Joinville écologie : au contraire, je citais sa participation dans l'article précédent consacré au même sijet : http://www.joinville-le-pont.info/article-25076976.html, Par contre, je n'avais pas mentionné la Fcpe (parents d'élèves), elle
aussi représentée.


bob 12/01/2009 07:58

merci pour ces eclaircissements , n'empèche que c'était bien sous l'ère précédente et que légalement je ne sais pas si la municipalité actuelle peut techniquement et légalement enlever cette fameuse déclaration cachée de 2007 .je m'étonne de l'absence de joinvillage et de joinvile écologie dans cette pétition .je m'étonne aussi de l'absence de position du conseiller général Nerin qui a du laisser passer cette autorisation a l'époque étant en charge de l'urbanisme .

Michel RIOUSSET / Président de l'ASEP 12/01/2009 00:01

Réponse à "Bob": nous n'avions pu organiser cette réaction - et cette pétition - avant ... car personne n'avait été informé de cette demande de permis. Celui-ci a été accordé "tacitement" le 31 Décembre 2007 ... car la Mairie n'avait -volontairement- donné aucune réponse à la demande de SFR du 1er Octobre 2007. Donc, pas d'affichage sur place, et aucune information aux riverains. Ni vu, ni connu. C'est tout à fait par hasard, en regardant systématiquement tous  les permis affichés depuis la nouvelle mandature, au service urbanisme, que l'ASEP a découvert "le pot aux roses" ! Mais il était trop tard pour demander l'annulation de ce permis, qui vient seulement d'être affiché ... en Décembre 2008 ! D'où cette pétition qui sera remise au Maire le 13 ou 14 Janvier, avec copie au Sous-Préfet de Nogent.Michel RIOUSSET / Président de l'ASEP

bob 11/01/2009 02:50

2007 , c'était AUBRY , pourquoi ne pas l'avoir demandé avant ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents