Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 19:58

Toute petite manifestation à Joinville-le-Pont ce mercredi matin, 28 janvier 2009, mais sur un sujet grave. Une dizaine de personnes (entourées de la police municipale presqu’au complet) étaient présentes autour des familles hébergées dans le Home Hôtel. La structure, avenue Wilson, sous un statut d’hôtel de tourisme, héberge de fait des familles sans abris.

Le propriétaire a décidé d’y faire quelques travaux. Pour cela, il a demandé à toutes les familles présentes, parfois depuis de nombreux mois, de quitter les lieux, leur proposant un nouvel hébergement à Corbeil, dans l’Essonne. Beaucoup ont refusé, parce qu’un éloignement pose évidemment de grave problèmes à ceux qui travaillent.

Les services sociaux du département et de la mairie ont alors essayé d’organiser un déplacement moins lointain, notamment vers l’Hipotel, autre structure hébergeant sur Joinville des personnes sans abris.

Mais quatre familles ont refusé de partir. L’une d’entre elle, Korotoumou, m’expliquait qu’elle avait déjà vécu 8 hôtels en 4 ans. Sa voisine Myriam a déposé un dossier au titre de la loi DALO (Droit au logement opposable). Avec trois enfants en maternelle, logée dans un minuscule chambre, elle est ultra-prioritaire… Mais, la seule réponse qu’on lui fait à ses demandes répétées, c’est qu’il faut qu’elle « arrête d’appeler toutes les semaines », car çà ne sert à rien.

Par ailleurs, les quatre familles considèrent que les petits travaux prévus ne nécessitent aucunement leur départ. Elles pensent que la direction veut leur départ parce qu’elles ne seraient pas assez conciliantes.

Le gérant de l’hôtel, pour faire pression sur les familles récalcitrantes qui refusaient de partir a commencé par couper le chauffage début janvier ; régulièrement, l’électricité est également coupée. À la fin de la semaine dernière, c’est l’eau qui a aussi été arrêtée. Une altercation a eu lieu ce lundi, alors qu’une famille essayait d’accéder à un point d’eau…

C’est pourquoi les familles ont décidé, toutes seules, de manifester ce mercredi à 8h30. Elles n’ont prévenu personne, mais quelques militantes de la Fcpe de Joinville-le-Pont (parents d’élèves) et quelques familles de l’école maternelle du P’tit Gibus (Palissy) ont eu vent de la manifestation et se sont jointes au cortège vers la mairie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans mal-logés
commenter cet article

commentaires

sylvie longueville 01/02/2009 15:16

Bonjour,Au dela de mon appartenance à la FCPE (11 ans) c'est surtout en tant qu être humain révolté par le sort qui est fait à ces familles que je me suis jointe à cette manifestation. Je voudrais dire toute l'admiration que je porte à ces femmes africaines qui se battent avec une grande dignité pour que leurs enfants aient un avenir meilleur. En plus de vivre dans des conditions plus que précaires elles doivent faire face au "harcélement" du gérant de l'hotel qui use et abuse de sa position dominante ....Les pratiques de ces marchands de sommeil cesseront quand ces familles pourront se loger dans des appartements à prix décents(HLM).Sylvie Longueville

Aline 28/01/2009 20:35

membres FCPE ...de votre liste aux derniéres municipalesmais au fait que font vos alliés de gauche du conseil général ?rien ils financent un marchand de sommeil , on aurait aimé vous voir ce matin , le maire lui a reçu une délégation avant le seat organisé au Parangon ( conseil général )

Benoit Willot 28/01/2009 21:50


On aurait aimé me voir : facile à dire. Je ne suis pas un professionnel de la politique; dans la journée, je suis à mon travail.
Le conseil général ne finance pas des marchands de sommeil, il évite à des personnes de dormir à la rue. Si les élus de villes comme Nogent, Saint Maur, Vincennes ou Le Perreux construisaient
quelques Hlm, il y aurait peut-être moins de monde dans les listes d'attente.


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes