Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Lionel Dubray, entre Joinville et la Bretagne

Publié par Benoit Willot sur 20 Juillet 2009, 23:03pm

Catégories : #histoire

Lionel Dubray est né à Joinville-le-Pont le 31 décembre 1923 où résident ses parents.

À 19 ans, il s'enrôle en décembre 1942, dans le groupe de Francs-Tireurs et Partisans (FTP) Alsace Lorraine. Il réside alors à Athis-Mons, à cette époque en Seine et Oise (aujourd’hui dans l’Essonne). Il participe à l'attaque en octobre 1943 d'une compagnie allemande à l’occasion d’un défilé en plein Paris occupé, ainsi que d'un car de la SS porte d'Italie, toujours dans la capitale. Il incendie également du matériel et des locaux allemands.

Identifié par la Gestapo, Lionel Dubray dut chercher refuge en Bretagne où il rejoint le maquis du 1er bataillon des Forces françaises de l’intérieur (FFI) dans le Morbihan.

Après avoir longuement combattu à la tête d’une section de maquisards, il est fait prisonnier le 14 juillet 1944, au cours de l'attaque du camp de Kervernen-en-Pluméliau (Morbihan) où sont retranchés 300 Allemands. Il est torturé durant huit jours puis fusillé le 22 juillet 1944 à au bois de Botsegalo, dans la commune de Colpo (Morbihan), il y a tout juste 65 ans.

Une plaque à son nom est apposée sur l’ancienne maison de ses parents, 12, avenue Foch à Joinville-le-Pont, dans le quartier de Polangis. Une rue porte son nom à Athis-Mons.

La mémoire de Lionel Dubray a également été honorée par un timbre-poste de 20 centimes de franc, émis le 24 avril 1961 à 3,3 millions d’exemplaires. Il faisait partie de la cinquième série des « héros de la résistance. »

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents