Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 00:01

Lors du conseil municipal du 3 février 2009, différents incidents ont émaillé la séance.

Marc Verstraete, au nom des élus du groupe Joinville en mouvement, a souligné son « grand étonnement (…) de voir que, les élus de la minorité, sont exclus de fait d’un nombre important de discussions et des cérémonies protocolaires auxquelles, traditionnellement, l’ensemble des conseillers municipaux étaient conviés ». Dénonçant la conception que se fait la municipalité du rôle des élus, Marc Verstraete décidait alors de quitter la séance.

Olivier Aubry, au nom des élus du groupe Ump officiel et MoDem, rappelait la position du maire, tel qu’il l’exprimait dans le magazine municipal d'avril 2008 : « Parce que je ne désire pas travailler avec une opposition simplement contestataire, je veux leur dire que je souhaite qu'un débat démocratique constructif s'instaure au sein de cette assemblée. Ils seront écoutés et associes aux décisions que je prendrai, parce que les valeurs de tolérance et de respect de l'intérêt général sont pour moi essentielles en politique et que Joinville a besoin de toutes ses forces pour avancer. »

Mais l’ancien maire-adjoint constatait que les élus d’opposition n’ont « jamais été ni associés ni consultés sur la fermeture de JASPE (service prévention santé), le changement de logo, la fermeture de la structure d'accueil des SDF de l'avenue Galliéni, la fermeture d'Agora Joinville Emploi. » Il regrettait que le maire ignore ainsi « près de 60 % des Joinvillais » qui ne l’ont pas élu.

En réponse à ma demande, le maire, Olivier Dosne, a considéré que la non-invitation des élus autres que de la majorité à différentes cérémonies était due à des « erreurs » commises par les services.

 Marc Verstraete

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans conseil municipal
commenter cet article

commentaires

ORANGEENAVANT 16/02/2009 14:59

Les faits sont là. Et il n'y a pas encore un an de mandat, ce qui promet pour l'avenir. Et quelle lâcheté, d'invoquer des erreurs dans les invitations lorsque tout est prémédité. Il est en tout cas utile de rappeler que 60% des électeurs n'ont pas apporté leur voix à Olivier Dosne, mais cela n'empêche pas à la "majorité" d'essayer de museler l'opposition...

marc verstraete 15/02/2009 17:29

Declarer je cite : L'opposition singe aussi ses maitres : arguments politiciens steriles,effets de tribune...Que derrière les belles intentions et déclarations de Monsieur le Maire peut cacher une attitude discourtoisevoire irrespectueuse visant à court-circuiter toute initiative de contrepoids démocratique local.Une approche de l'opposition somme toute voisine de l'attitude politique Sarkozienne se résumant à : cause toujours.En ce qui me concerne,ma conception n'a pas changé.Elle continuera à s'incarner en tant que radical de Gauche dans les propositions et les actions du grooupe joinville en Mouvement présidé par mon collègue Benoit WILLOT.C'est tout le sens de mon message,si vous pensiez que je me réjouis de cette ambiance qui commence à prendre une tournure délètère au sein du Conseil Municipal,vous vous égarez.Pour ma part, je pense, peut -etre naivement, que mon désir de réailiser avec tous ceux qui le souhaitent une majorité d'idée s'avère possible dans la gestion d'une ville.Malheureusement, je constate avec amertume,que lea primauté des pruncipes élémentaires de courtoisie républicaine envers l'ensemble de tous les Elus au regard de nos concitoyens qui les ont élus a été bafouée.

liliane 14/02/2009 10:34

Bonjour,Je voudrais saluer le courage de Monsieur Verstraete. Je considère que, quitter une assemblée lorsqu'on a le sentiment d'être ignoré peut-être même jusqu'au mépris, ne s'assimile pas à une fuite ni à une envie de victimisation, mais, bien au contraire, à la volonté déterminée de montrer qu'on entend exister dans une opposition constructive et être présent au cours des manifestations parce qu'après tout on est élu!!!Ignorer l'opposition, c'est mépriser une partie des joinvillais qu'on administre.Cela dit, je note quand même que monsieur le Maire  reconnait qu'il s'agit d'une erreur de ses services et qu'il va faire le nécéssaire, je n'en doute pas, pour que cette situation ne se reproduise plus. Laissons les services s'installer! Beaucoup de salariés sont "nouveaux" et ne connaissent peut-être pas les us et coutumesPour finir, je me permets de dire à tous ceux qui, sur ce sujet ont écrit avant moi, que je trouve lamentable cette détermination à être revanchard Si vous intervenez de la sorte sur ce thème, c'est sûrement que vous êtes Joinvillais. Il me semble que Joinville mérite mieux!!!!    

Philippe FRANK 14/02/2009 10:19

Le respect des droits de l'opposition par un maire se perçoit dès le début de mandat. Ainsi, lors de la réunion inaugurale du nouveau conseil municipal de Champigny-sur-Marne le 15 mars 2008, chaque président de groupe politique a bénéficié d'un temps de parole conséquent ce qui n'était pas le cas de la première réunion de conseil municipal de la commune du Perreux-sur-Marne. Vous allez me dire que je suis partisan concernant cette attaque aux communes de droite ? Et bien figurez-vous que cette comparaison entre Champigny-sur-Marne et Le Perreux-sur-Marne a été effectuée oralement et publiquement par M. Laurent JEANNE, président du groupe MODEM du conseil municipal de Champigny-sur-Marne ! 

Valenton 14/02/2009 01:06

Bonsoir Mr Willot , il semblerait que vous traitiez Mr Dosne de dictateur ? Je vous invite à vous rendre dans le plus brefs delais chez vos amis communistes de Valenton et là vous prendrez le sens du mot dictature car jusqu'a preuve du contraire, il ne vous a ete fait aucune menace verbale voir meme physique comme certains elus qui siegent dans l'opposition à Valenton . Ou peut etre que cette polemique cache le faite que vous manquez d'idees et d'emprise sur votre groupe municipal ? A bon entendeur

Benoit Willot 14/02/2009 10:31



A Valenton, les socialistes sont dans la minorité.



Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes