Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Autoroute : le préfet de région enterre le projet de tunnel comme la résurgence du viaduc

Publié par Benoit Willot sur 4 Juin 2006, 23:00pm

Catégories : #autoroute

Le préfet de région, Bertrand Landrieu , et le préfet du Val de Marne, Bernard Tomasini, ont reçu le 24 mai 2006 les maires et parlementaires concernés par le projet de doublement de l ’autoroute A4 par l’autoroute A86, alors que les deux empruntent aujourd’hui un tronc commun au-dessus de Joinville, entre Nogent et Champigny d’une part, Maisons Alfort et Saint Maurice d’autre part

Auparavant, le président du comité de défense des riverains de l’autoroute (dont je fais partie), le maire (divers droite) de Joinville, Pierre Aubry, avait fait parvenir une lettre présentant des exigences précises. Il s’agit de protéger l’environnement (eau, air, bruit) avant tout. 

Selon la lettre Première Heure (30/05/2006), les représentants de l’État ont annoncé une réévaluation de l’ordre des priorités. L’environnement et la sécurité deviendraient les éléments qu’il faut traiter en priorité, la question des flux routiers étant reléguée au second rang. 

Il faut dire que l’expérience de la mise en place d’une cinquième voie, en supprimant depuis septembre la bande d’arrêt d’urgence, a changé la donne. Fréquemment , cette voie n’est pas ouverte alors même 

Une concertation est prévue en septembre. Elle devrait porter sur un projet d’aménagement beaucoup plus léger que le projet de doubles tunnels à 3 voies, qui était chiffré à plus de 600 millions d’euros. On parle maintenant d’une enveloppe globale de l’ordre de 200 millions. 

Selon Première Heure la proposition aurait rencontré le « vif intérêt des élus consultés ».

 Le préfet Bertrand Landrieu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fontan 12/06/2006 22:56

Cette information est très inquiétante. Comment croire que l'on peut doubler le viaduc actuel, qui est déjà une source de nuisances sonores, esthétiques et toxiques pour les riverains sans massacrer encore plus les quartiers Polangis et les ginguettes ?Rappelons que le site est (était) classé pour sa beauté et internationalement connu pour ses avirons et ses guingettes ...Comme souvent pour les bords de Marne on nous a mené en bateau...La mobilisation s'impose !

Benoit Willot 12/06/2006 23:06

La mobilisation s'impose effectivement : il n'est pas question d'accepter le doublement du viaduc, même si, heureusement, plus personne ne le propose publiquement aujourd'hui.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents