Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 23:02

L’association Pour une règlementation des implantations d’antennes relais de téléphonie mobile (Priartem) tient une rubrique sur la commune de Joinville-le-Pont, et en particulier le quartier de Polangis.

Dans un article du 29 mars 2009, elle donne des nouvelles de l’ASEP.

L’Association pour la Sauvegarde de l’Environnement de Polangis et du quai de la Marne a diffusé son bulletin n°58, principalement consacré au problème des antennes de téléphonie mobile. Il a été distribué à 2 500 exemplaires dans les quartiers du quai de la Marne et de Polangis, et transmis à tous les élus de la commune.

La couverture du bulletin détourne le "J" du nouveau logo de Joinville-le-Pont en pylône pour antennes de téléphonie mobile.

L’ASEP, qui est adhérente à Priartem, regrette que « fin février 2009 : AUCUNE des préconisations du sous-préfet n’a été mise en place ».

Pour l’association, « un Comité Consultatif Environnement, auquel l’ASEP a été invité par la Mairie, s’est constitué dans un climat passionné et doit, entre autres, traiter de cette question. Mais il ne saurait en aucun cas remplacer les réunions demandées par le sous-préfet avec les 3 opérateurs, la mairie, les associations, et Priartem, à laquelle adhère l’ASEP, afin d’élaborer une Charte de bonne conduite et mieux étudier, voire réétudier, le projet initial du pylône et celui de l’immeuble de l’Avenue Guy-Moquet. L’ASEP demande donc instamment à la Mairie de Joinville-le-Pont d’organiser ces réunions. »

Un nouvel article de Priartem, daté du 9 avril 2009, est intitulé : « La concertation dans l’impasse à Joinville le Pont. »

L’association environnementale reproduit, à la demande d’Olivier Dosne, maire (Ump) de Joinville-le-Pont, un « droit de réponse » daté du 1er avril 2009 et qui a été diffusé sous forme de tract à en-tête de la mairie aux habitants du quartier de Polangis.

Olivier Dosne estime que sa « majorité est mise devant le fait accompli » et assure qu’il « ne [répètera] pas les erreurs du passé ». Il se prononce en faveur de « l’élaboration d’une charte de bonne conduite des opérateurs. »

Le maire assure ne rien pouvoir faire dans l’immédiat et renvoie toute décision à un « travail de fond » qui « ne peut être réalisé dans l’urgence et doit se faire en liaison avec l’Association des maires d’Île de France et le secrétariat d’État à l’économie numérique. »

Source : Asep

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans environnement
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes