Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 07:45

Comme je l’annonçais dans un article du 5 mars 2009, Fin de la 7ème circonscription du Val de Marne ?, la moins peuplée des 12 circonscriptions du Val de Marne (90 325 h des cantons de Champigny sur Marne Ouest, Joinville le Pont, Nogent sur Marne et Saint Maur des Fossés Ouest) devrait être supprimée.

C’est du moins ce qu’annonce le quotidien Le Monde (12/04/2009) et que confirment à sa suite plusieurs autres journaux, dont Libération et Le Figaro. Le site internet du Monde met en ligne la carte des circonscriptions appelées, selon lui, à disparaître.

Le Monde indique que, sur les 33 sièges supprimés en France, 23 seraient tenus par la gauche et seulement 9 par la droite. Le parti socialiste, qui dénonce la mis en place d’un « bouclier électoral », calcule, sur la base des cartes qui lui ont été fournies par le secrétaire d’État aux collectivités territoriales Alain Marleix, que 23 circonscriptions ayant des députés de gauche seraient touchées par le redécoupage contre 10 à droite. En outre, parmi les 33 nouvelles circonscriptions à créer, 9 sont promises à la gauche contre 24 à la droite.

Alain Marleix réagissait en assurant que « ce redécoupage serait une opération politiquement blanche » et indiquait que, « en l'état actuel du projet, 18 circonscriptions de gauche et 15 de droite seraient touchées ». Mais il se refuse à en donner la liste de manière officielle.

La députée du Val de Marne et ancienne ministre chiraquienne, Marie-Anne Montchamp, (Ump), fait donc partie des rares élus de droite dont le siège est menacé.

Candidate dissidente aux municipales à Nogent-sur-Marne en 2008, et alors battue par le maire sortant, Jacques Martin (Ump), elle déplore dans Le Figaro (13/04/2009) que « les partis en profitent pour faire le ménage dans leurs rangs » et que « le redécoupage soit transformé en commission d'investiture à charge ». La députée explique qu’elle a proposé un « découpage alternatif », à savoir la fusion de la première et de la septième circonscription ; elle n’ignore cependant pas que les deux réunies seraient bien plus peuplées, avec près de 181 000 habitants, que le maximum admissible au vu des règles fixées par le conseil constitutionnel pour que l’écart entre le nombre d’habitants au sein d’un même département ne soit pas excessif, soit 131 000 habitants.

Selon le quotidien, un proche de Marie-Anne Montchamp (non identifié) déplore : « Mais dans le Val-de-Marne, on a toujours eu un faible pour Petits Meurtres entre amis. »

La carte publiée par Le Monde des circonscriptions menacées

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Législatives
commenter cet article

commentaires

orangeenavant 20/04/2009 11:09

Effectivement, MA Montchamp ne met jamais les pieds à Joinville, sauf, bien entendu, tous les 5 ans, pour sa réélection (c'est ce qu'on a vu en 2007, où elle faisait une campagne agressive et assez peu élégante, en tout cas, indigune d'une représentante de la Nation). On ne la regrettera pas, mais on pourra s'amuser de l'homogénéité de l'Ump. Ceux qui n'ont pas fait acte d'allégeance dès l'origine à Sa majesté Sarkozy (ce qui est le cas de MA Montchamp qui est restée longtemps chiraquienne) sont considérés comme des pestiférés au sein de l'Ump. 

un UMP de Joinville 18/04/2009 17:42

Madame MONTCHAMP n'a jamais été appréciée par ses collègues de l'UMP départementale.En même temps, elle n'a cessé de trahir les siens surtout à Nogent avec celui qui l'a pourtant fait le Maire actuel JJP Martin. Elle qui a été sa première adjointe aux finances et qui aparticipé  aux naufrages des finances de la ville et qui a démissioné ensuite car elle n'avait de respect que pour elle même e surtout pour servir ses propres interêts et ambitions personnelles qui la conduit aujourd'hui a être que l'ombre d'elle même. Au fait, elle a déménagé, on dit qu'elle n'est plus à Nogent? Savez vous cela Monsieur Willot

Benoit Willot 19/04/2009 19:51


Marie-Anne Montchamp a sans doute été candidate dissidente aux dernières municipales; mais elle n'était pas la seule. Son suppléant, Olivier Dosne, a lui aussi conduit une liste dissidente contre
celle officiellement soutenue par l'Ump à Joinville. La différence, c'est qu'il a gagné - et a donc été réintégré dans le parti sarkozyste. Malheur aux vaincus !


un ancien combattant 17/04/2009 22:02

Malheureusement, nous ne l'avons pas connu et ne savons non plus ce que ce député a apporté à notre ville. En tous les cas les deux autres surtout ma dame Montchamp que l'on ne voit pas à Joinville et qui n'a jamais partcipé à une cérémonie commémorative. c'est un peu difficile pour un ancien combattant de n'avoir jamais vu notre représentant à l'Assemblée Nationale

un ancien combattant 17/04/2009 22:01

Malheureusement, nous ne l'avons pas connu et ne savons non plus ce que ce député a apporté à notre ville. En tous les cas les deux autres surtout ma dame Montchamp que l'on ne voit pas à Joinville et qui n'a jamais partcipé à une cérémonie commémorative. c'est un peu difficile pour un ancien combattant de n'avoir jamais vu notre représentant à l'Assemblée Nationale

un électeur de droite déçu 17/04/2009 21:28

ce sera pas une grosse perte. Joinville n'a jamais eue de députée entre Aubry et Montchamp, c'est blanc bonnet et bonnet blanc.

Benoit Willot 17/04/2009 21:34


Il y a bien eu un autre député Joinvillais, mais c'était il y a plus longtemps :

Jules-Ferdinand Baulard (1827-1910) ouvrier, militant anti-bonapartiste dès 1848, membre de la Commune de Paris, député radical-socialiste sous
la Troisième République (1889, 1893 et 1898). Il fut conseiller municipal de Joinville le Pont et conseiller général de la Seine dans le canton de Charenton (qui comprenait Joinville le Pont) en
1881 et réélu en 1887.



Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes