Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 23:02

Le Syndicat d'initiative de Joinville-le-Pont a été créé, en tant qu’association, le 1er mars 1931. À l'époque les statuts précisaient : « les dames peuvent faire partie du syndicat mais pas du conseil d'administration ». Depuis, elles ont pris leur revanche, puisque l’une d’entre elle préside l’association depuis 2007, Chantal Collin tandis que la majorité du bureau est féminine.

Ce n’est certainement pas cette féminisation qui a irrité la majorité municipale, mais peut-être la proximité de certains de ses dirigeants avec l’équipe de l’ancien maire, Pierre Aubry, même si l’activité de l’Office de tourisme syndicat d’initiative (OTSI, le nouveau nom) est bien éloignée de toute action politique.

Le maire, Olivier Dosne a donc décidé de municipaliser l’OTSI. L’opération se passe en plusieurs temps. D’abord, le budget 2009 supprime la maigre subvention municipale (350 euros). Ensuite, toutes les prestations de reprographie sont suspendues ; pour présenter son bilan annuel, l’OTSI devra faire appel à son partenaire du Perreux…

Après, sans aucune discussion ni préavis, le temps de travail de l’hôtesse mise à disposition est réduit, de 80% à 40% d’un temps plein. L’assemblée générale statutaire de l’association, traditionnellement réunie en maire doit déménager : aucune salle n’est mise à sa disposition. Un hôtelier hébergera l’AG le 28 mars 2009. Ce jour-là, les 55 adhérents présents sont informés par Jeannine Chéry, adjointe au maire, que l’OTSI devra quitter les lieux et cesser son activité mais que les membres « ont le droit de créer une autre association. »

Pourtant, le bilan 2008 de l’OTSI montre que l’association est active avec ses 110 adhérents. En 2008, elle a reçu 1250 visiteurs, géré 1200 courriers et 1500 courriels. Elle a organisé des activités en partenariat avec d’autres associations locales, les Deux rives et RLBM. À 5 reprises, l’OTSI a été lauréat départemental du concours « Accueil et sourire », la dernière fois en en 2007.

Pour la majorité municipale, l’important n’est pas là : « le tourisme, c'est une affaire de professionnels ». Et seuls les employés municipaux auraient cette qualification.

Pour Chantal Collin, la municipalisation « entraînera des frais supplémentaires en plus de la suppression des services aux adhérents ». Elle regrette qu’il n'y ait pas de possibilité de maintenir la création de lien social, que faisait l’OTSI au travers de ses randonnées, sorties, visites et autres conférences.

Le 7 avril, le conseil municipal a voté une modification unilatérale de la convention liant la mairie à l’OTSI. On avait même oublié d’informer la présidente de l’association du contenu de la convention qu’on lui demande de signer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans gestion communale
commenter cet article

commentaires

Jeff 23/04/2009 17:00

Il n'a vraiment pas le charisme d'un maire et il passe son temps à critiquer et à liquider  les services.Il ne reçoit même pas ses administrés.Joinvillais, ouvrez les yeux.

Jacques-Alain 22/04/2009 17:50

Pour compléter les propos très justes de Georges, j'ajoute, à l'attention de Marjo, qu'Olivier Dosne n'a reccueilli que 40,6% des suffrages exprimés au 2nd tour des municipales, les deux listes opposées totalisant à elles-deux 59,4%. Alors, Marjo, de grâce, ne venez pas nous faire croire qu'Olivier Dosne a obtenu la majorité des suffrages. Il en a obtenu moins de la moitié.

Georges 22/04/2009 14:51

Marjo, lorsque l'on est pas d'accord avec les supporters d'Olivier Dosne, ces derniers crient à la désinformation. La désinformation, c'est, par exemple, de dire que la majorité des électeurs ont élu Olivier Dosne. Sa liste est certe arrivée en tête au 2° tour, mais c'est largement moins d'un électeur sur deux qui a voté pour lui au 2nd tour. La vérité, c'est qu'Olivier Dosne casse tout ce qui fonctionne. Et ce, par pure idéologie ou pour laisser son empreinte.

Marjo 22/04/2009 09:19

Mais personne ne crie au scandale, et comme vous le dites si bien, nous sommes en démocrtaie donc chacun a le droit de penser ce qu'il veut. Ce n'est pas parce que beaucoup de gens, une majorité en fait, vu le résultat des dernières élections, ne pensent pzs comme vous qu'il faut de suite les bannir. La vérité, c'est que cet article est de la désinformation. Demandez vous donc pourquoi les villes alentours, plus touristiques que Joinville, n'ont pas d'office de tourisme. De plus, il ne disparait pas du tout ! renseignez vous avant de parler, et arreter d'etre contre tout, en dépit du bon sens et contre l'intéret des Joinvillais.

Georges 22/04/2009 08:37

Heureusement que Robert est là pour voler au secours d'Olivier Dosne. A moins que Robert ne s'appelle dans la réalité "Marie-Paule", "Benoît", "Patrice", "Jean-Jacques", "Jean-Marie" ou un autre des membres de la majorité municipale. Ce que voudrait Robert, c'est que tout le monde se joigne à lui pour idolatrer Olivier Dosne. Mais nous sommes en démocratie, Robert, et vous pourrez toujours crier au scandale, les personnes libres continueront à s'exprimer.

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes