Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 23:02

Dans le bulletin municipal de Joinville-le-Pont d’avril 2009, le maire, Olivier Dosne (Ump) se dit « fier » du « déblocage de l’imbroglio juridique qui empêchait le démarrage de la construction d’un immeuble de bureaux à côté du RER. » Il parle là du projet d’immeuble de bureaux, d’un peu plus de 9 000 m², prévu sur l’actuel parking de la gare RER de Joinville.

Mais s’agit-il d’un « imbroglio » ? La définition de ce mot est : « situation confuse, embrouillée. »

En fait, il s’agissait de deux recours introduits auprès du tribunal administratif et visant le permis de construire déposé par la société Icade-Tertial pour en demander l’annulation. Saisi en référé le Conseil d’État a estimé qu’il n’y avait « ni urgence ni doute sérieux sur la légalité du permis accordé », selon les déclarations du maire lors du conseil municipal du 14 octobre 2008.

Pour bien comprendre d’où vient la situation, et ses enjeux, résumons la chronologie de cette affaire :

En 2006, un projet de construction d’un immeuble de bureau fait l’objet d’une enquête publique.

En 2007, la société Icade-Tertial (groupe Caisse des dépôts et consignations) obtient un permis de construire.

Deux recours sont déposés contre ce projet, dont un par Michel Laval, alors conseiller municipal. Dans l’attente des décisions de justice, le projet est arrêté.

En mars 2008, Michel Laval conduit une liste au premier tour des élections municipales, qui n’obtient pas le nombre de voix nécessaire pour se maintenir au second tour. Dans un tract diffusé entre les deux tours, il prend publiquement position contre les listes conduites par Benoit Willot (gauche) et par Olivier Aubry (Ump et MoDem), soutenant implicitement la liste d’Olivier Dosne (Ump dissident).

En février 2009, Michel Laval est nommé vice-président d’un soi-disant « comité consultatif environnement » dont la majorité municipale décide d’exclure toutes les associations qui n’ont pas l’heur de plaire, comme l’Association de défense des Canadiens, qui regroupe des résidents du quartier.

En avril 2009, l’ancien élu retire son recours qui, selon ses déclarations au quotidien régional Le Parisien, (17/04/2009) « avait peu de chance d'aboutir ». Il indique avoir « préféré négocier » avec le groupe Icade-Tertial.

Le même mois, le maire se félicite d’avoir obtenu le « déblocage » du projet.

Au cours du conseil municipal du 7 avril 2009, Olivier Dosne a confié que cette opération avait coûté à la ville en frais d’avocats « 1064 euros en 2007 et 4287,6 euros en 2008 ». Il a par contre refusé de chiffrer les pertes de recettes en taxe professionnelle et taxe foncière, puisque la ville n’aura rien perçu pendant les deux ans et demi de blocage du projet. Les sommes perdues par le budget communal se chiffrent probablement en centaines de milliers d’euros.

Le projet Tertial déposé en 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans urbanisme
commenter cet article

commentaires

un UMP officiel 28/04/2009 15:56

Joinville Ecologie devrait avoir honte de Michel Laval qui ne représente plus rien et qui a perdu tout crédit aux yeux des Joinvillais et de ses propres adhérents.Hier en biz biz avec Georges Nérin et Clément Leroy, Responsable de l'urbanisme de l'époque et aujourd'hui copain et complice. Comment pouvez vous regrder les Joinvillais en face.On ne sera pas surpris, Monsieur Laval de vous retrouver sur la liste de Dosne. Au fait que fait l'adjoint au Développement durable?. C'est une mairie qui part à la dérive.Ce maire ne fait que reprendre les dossiers de l'ancienne municipalité.Il n'a aucune idée sur rien

Jean Pierre 28/04/2009 15:23

Monsieur le maire,63 400 Demandeurs d'emploi de plus au mois de mars soit au total plus de 2.4 millions de chômeurs également en augmentation à Joinville et la réponse pour traiter cette crise à Joinville, c'est la fermeture du service emploi Agora. Même Monsieur Fillon a annoncé une année difficile et des mesures pour sortir les Français de la crise.La réponse de Monsieur Dosne, c'est la fermeture du sevice emploi. Quelle désinlvoture et mépris pour les Joinvillais.

Ump déçu 28/04/2009 09:15

L'attitude de Michel Laval entre les deux tours a été particulièrement lamentable. Effectivement, en fustigeant les listes Willot et Aubry/Mercier, il indiquait clairement vers qui allait sa préférence pour le second tour (Dosne). Et le plat de lentilles, pour reprendre l'expression de l'Ancien Testament, c'est la vice-présidence qui lui a été accordée de ce comité Théodule, qui ne représente rien, puisque les associations représentatives de l'environnement en sont exclues. Notre maire-matamore est si fier..... de ce qui ne constitue pas des succès ou de ses échecs !!!!!!!

tomber les masques 28/04/2009 08:58

A quand un beau poste, bien joufflu, dans l'équipe municipale, pour l'Ingénieur ?On le renvoie cet ascenseur, oui ou non ?Et que signifie "préférer négocier" ?Un peu de transparence ne nuirait pas.

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes