Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Sous prétexte de lutte contre la délinquance, il ne faut pas faire de tous les jeunes des « présumés coupables »

Publié par Benoit Willot sur 19 Juin 2006, 23:00pm

Catégories : #politique

Nicolas Sarkozy a présenté un projet de loi intitulé « plan de prévention de la délinquance ». 

Le texte entretient les fantasmes et les peurs pour faire de l’insécurité l’enjeu de la prochaine élection présidentielle. Il constitue une nouvelle atteinte aux principes républicains. Les mesures proposées ne règlent en rien les causes profondes de la délinquance mais instaurent un traitement sécuritaire des problèmes psychologiques, éducatifs et sociaux des populations les plus précaires et des jeunes. 

Les « collectifs AntiSarko » considèrent que, avec ce projet de loi, Nicolas Sarkozy fait de chaque jeune, un « présumé coupable ». Le plan gouvernemental organise une détection des « potentiels délinquants » dès 3 ans et remet en cause le statut pénal des mineurs. Il fait du maire un nouveau procureur, doté d’un pouvoir de sanction disproportionné et susceptible de mettre sous tutelle les allocations familiales. 

Plutôt que de favoriser la réintégration et l’insertion des jeunes qui ont commis une première infraction, Nicolas Sarkozy propose de les sortir de la société en instaurant des « mesures d’activités en milieu de travail dès 13 ans » et le placement dans un internat dès 10 ans. 

Après avoir fait de tout étranger un suspect, Nicolas Sarkozy fait de la jeunesse le catalyseur de toutes les peurs. 

Je partage l’avis du réseau Réformistes et solidaires (RESO) selon lequel ce projet de loi est inacceptable. C’est pourquoi j’ai signé la pétition demandant son retrait. 

 

Lire et signer la pétition

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents