Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Intercommunalité : doucement, l’Île de France s’y met aussi

Publié par Benoit Willot sur 26 Mai 2009, 23:09pm

Catégories : #coopération intercommunale

Une intercommunalité liant neuf communes de Seine Saint-Denis a été lancée, le 10 avril 2009 à Montreuil. Les villes (Montreuil, Bagnolet, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais, Romainville, Pantin, Noisy-le-Sec, Bondy et Bobigny) ont constitué officiellement une association de préfiguration de leur future communauté d’agglomération. Avec 400 000 habitants, ce sera la plus grande intercommunalité d'Ile de France, devançant Plaine Commune qui compte 350.000 habitants autour de Saint-Denis.

Pour Dominique Voynet, sénatrice-maire de Montreuil (Verts), « les villes entendent unir leurs forces et partager leurs atouts, non pas seulement pour faire à plusieurs ce que chacune accomplit déjà avec succès, mais pour se hisser, ensemble, à la hauteur des défis d’aujourd’hui ». Il s’agit pour l’élue écologiste et ses collègues « d’inventer des solidarités nouvelles, tant en matière de logement et de transports que d’emploi et de formation professionnelle ».

Dominique Voynet a réaffirmé « l’impérieuse nécessité d’une concertation à l’échelle de la région. Pour tisser des liens plus harmonieux avec la capitale, elle invite les villes de la communauté d’agglomération naissante à rejoindre, comme l’a fait Montreuil, le Syndicat Mixte Paris Métropole. »

Le 7 avril, Michèle Alliot-Marie, ministre de l’intérieur, a demandé la finalisation de la carte des intercommunalités en Île de France d’ici 2011.

Il est vrai que notre région est une des rares à compter de nombreux trous. C’est le cas en particulier dans le Val de Marne malgré l’existence de 6 intercommunalités regroupant 26 communes, près des deux-tiers des val-de-marnais restent à l’écart des regroupements.

Entourée de deux petites communautés (Charenton – Saint Maurice et Nogent – Le Perreux), Joinville-le-Pont préfère toujours rester isoler. J’ai déjà rappelé que ce choix a un coût, puisque les dotations de l’État sont moins élevées. Mais surtout, cela conduit à réduire sensiblement les services nouveaux que nous pouvons proposer aux habitants. Une communauté rassemblant tout le nord-est du département, de Vincennes à Charenton, en passant par Champigny, Saint Maur et Joinville, serait l’intéressant pendant de la nouvelle communauté reliant Montreuil et Bobigny.

D’autant que la création de la nouvelle structure fragilise la seule organisation qui portait un projet territorial ambitieux, l’Actep (Association des collectivités territoriales de l’Est parisien).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents