Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 23:09

Innovation de la mairie concernant le « temps méridien », joli nom, un brin prétentieux, pour qualifier le temps de cantine, récréation et ateliers entre 11h30 et 13h30 des écoles maternelles et primaires : le permis à point attribué à chaque enfant.

10 points  par trimestre, à perdre au gré des gros mots, boulettes ou autres pitreries…

Au-delà de  la réalité de ce moment, certes un peu difficile nous le reconnaissons, que penser de cet encadrement de nos enfants ?

Répond-il à une dégradation des comportements ?

Que chacun se souvienne de ses propres pitreries, chants pittoresques ou autres batailles de petits pois… ou de quelques scènes d’anthologie extraites de notre cinéma, de Zéro de Conduite de Jean Vigo aux Disparus de Saint-Agil de Christian-Jacques sans citer autres Sous-Doués ou Péril Jeune de Cedric Klapisch. Rien de nouveau sous le soleil…

Envisage-t-on sérieusement d’exclure un enfant du « temps méridien » qui aurait perdu ses points ?

Un tel enfant, qui certainement connaîtrait tant de difficultés qu’il accumulerait les « bêtises », subirait-il ainsi une sorte de « double peine » ? Le dialogue ne suffirait-il plus, associé aux différents dispositifs classiques d’aide, psychologiques ou d’assistance sociale ?

Le « permis » propose aux « bons élèves » du temps méridien un « Diplôme de Bonne Conduite » : managing « Mac Donald » et école élémentaire, même combat ?

Quel besoin d’encadrer réglementairement, de contractualiser les comportements d’enfants de 2 à 10 ans pendant ce temps d’abord dévolu à la détente?

Quel besoin de menacer encore et toujours d’exclusion, dans un contexte général partout précarisé ?

Nous voudrions proposer la bienveillance et le dialogue plutôt que la suspicion et la menace.

La confiance dans les compétences des encadrants et des parents plutôt qu’un règlement complexe, difficile à mettre en œuvre et d’allure procédurière.

Des objectifs de vivre ensemble plutôt qu’un éternel et omniprésent classement des compétences.

La préservation de ce temps de l’enfance des fantasmes comportementalistes et sécuritaires.

La recherche de solutions plutôt que l’exclusion.
Florence Weissler-Lopez, conseillère municipale de Joinville-le-Pont, liste « Joinville en Mouvement 
Tribune libre du magazine de Joinville, mai 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans écoles & collèges
commenter cet article

commentaires

Florence Weissler 06/05/2009 21:39

En réponse à Maurice:Les villes de gauche peuvent faire des erreurs et je connais des membres actifs de l'UMP qui sont tout à fait défavorables à ce type d'action... Je pourrais dire que c'est un projet typiquement "sarkozyste", sécuritaire, révélateur d'une dérive des objectifs d'éducation... mais il s'agit aussi de bon sens, de bienveillance, de tolérance et de confiance dans les personnes. Cela dépasse me semble-t-il le clivage gauche-droite.

dégouté 04/05/2009 19:09

On aura tout vu et tout entendu avec cette majorité municipale qui ne comprend rien à rien à la politique locale

Un instituteur 04/05/2009 16:06

L'école est là pour instruire, pour apprendre pas pour éduquer :"Si, à l'école, on fait de l'école, les comportements s'améliorent.Si l'école s'occupe des comportements, ils s'aggravent et on ne sait ni lire, ni réciter. Voilà la bonne manière, Monsieur le Maire.

Sophie 04/05/2009 15:12

Pour ma part, enfant, j'ai reçu une éducation très sévère. A la cantine, je me rattrapais, je faisais les bêtises qui m'auraient valu une ou deux bonnes paires de claques par mon père. Je pouvais enfin me lâcher, rire,  vivre quoi ! Si je n'avais pas trouvé des personnes compréhensives, si il y avait eu une carte à points avec une convocation des parents au rythme des points perdus, j'aurais pris le double de paires de claques, et je pense que je m'en serais très mal portée, n'ayant plus aucune soupape nulle part. Ne peut-on pas s'interroger sur ce que vivent certains enfants derrière leurs comportements, avoir un peu de tolérance et d'écoute, plutôt que de systématiquement les enfermer dans une déviance ?

un parent d'éléve 04/05/2009 14:55

 
« Placer au cœur de la nouvelle politique de prévention le maire et sa majorité municipale afin qu’il soit le responsable local de cette politique, voilà votre politique sous-jacente.
L’éducation nationale ne peut pas assumer les missions d’éducation et de suivi psychologique ou social qu’on lui demande aujourd’hui. Il serait donc utile de faire intervenir les spécialistes ou le maire dans le milieu scolaire dès que des difficultés chez l’enfant apparaissent. un vrai scandale. Et cela continue avec cette politique de délation et du tout sécuritaire même à l'école. bravo monsieur le maire, on ne vous a pas élu pour la mise en place de cette politique dans nos écoles. c'est tout simplement scandaleux
 

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes