Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 23:05

Le magazine Capital publie dans son numéro de mai 2009 un tableau présentant les revenus des élus régions par régions.

Le texte qui détaille les revenus des élus du Val de Marne comprend plusieurs erreurs. Il attribue systématiquement l’indemnité maximale légale à tous les élus, alors que certaines villes adoptent des montants inférieurs (c’est le cas de Joinville pour les adjoints). Par ailleurs, Capital semble ne pas avoir vérifié toutes ses données. Ainsi Jacques Leroy (Ump), premier adjoint au maire de Saint Maur des Fossés et conseiller général du Val de Marne est-il présenté comme « maire de Nogent et vice-président de la communauté d’agglomération » ; c’est Jacques Martin (Ump), conseiller général lui aussi, qui exerce ces deux fonctions.

Si l’on reprend les mêmes bases de calcul que Capital, les revenus cumulés de Jacques Martin seraient de 8 708 € (2 888 € correspondant à sa  fonction de conseiller général, 3 377 € en tant que maire de Nogent-sur-Marne, 792 € au titre de vice-président du syndicat d’assainissement SIAAP et 1 651 € comme vice-président de communauté d’agglomération de la Vallée de la Marne). Il dépasserait ainsi (si le montants sont bien ceux-ci) le plafond légal, fixé à 8 165 € pour les non parlementaires (9 730 € pour les députés, sénateurs ou parlementaires européens), et serait tenu de reverser la différence à d’autres élus.

Christian Favier, président du conseil général (Pcf) perçoit au maximum 5 441 €. Le maire de Champigny-sur-Marne, Dominique Adenot, peut recevoir 4 127 €.

Pour Joinville-le-Pont, le seul élu mentionné est curieusement Séverine de Compreignac (MoDem) qui, contrairement à ce qu’indique Capital, n’est plus maire-adjointe de la commune depuis mars 2008. Elle reste par contre conseillère régionale.

À Joinville, les indemnités versées aux élus ont été fixées par une délibération du conseil municipal du 14 avril 2008. Le maire, Olivier Dosne (Ump), perçoit le maximum prévu par la loi soit 2 439 € mensuellement ; les adjoints reçoivent 919 € par mois (le maximum légal est de 1 032 €). Les conseillers municipaux délégués reçoivent 225 €. Les autres élus, conseillers municipaux de la majorité non délégués et élus de la minorité, ne perçoivent rien.

Le conseiller général de Joinville, Georges Nérin (Ump) a une indemnité de 2 888 €.

Les sommes mentionnées ici sont celles fixées par le décret n°2008-1016 du 2 octobre 2008 ; elles sont révisées annuellement. Il s’agit des montants bruts qui sont soumis à cotisation sociale et à imposition.

  Séverine de Compreignac

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans politique
commenter cet article

commentaires

curieux et demi 25/05/2009 17:52

Ont-ils été augmentés de 172 % comme Nicolas S. ?

Benoit Willot 25/05/2009 18:11


Non : la hausse des rémunérations des élues est liée à celle des fonctionnaires. C'est dire qu'elle est lente.


curieux 25/05/2009 17:29

combien gagne Ségolène ?                       Martine Aubry ?                        Fr Hollande       ?merci

Benoit Willot 25/05/2009 18:10


Toutes ces réponses et quelques autres sont dans le dossier de Capital. A prendre avec autant de prudence que pour les élus val-de-marnais.


M Garenne 25/05/2009 12:12

Des rémurations bien modestes au regard du travail (et du temps passé) que tout ceci représente. 

Benoit Willot 25/05/2009 12:38



La revalorisation des rémunérations des élus me semble logique, à condition que le cumul des mandats cesse d'être la règle.



Joinvillaisbiensur 25/05/2009 09:49

Les fans d'Olivier Dosne sont rentrés du long week-end de l'Ascension, et disposés à se livrer à leur exercice favori : déverser leur fiel sur le MoDem, qui, apparemment, les inquiète (cf. le message de JOB). Puisqu'ils se préoccupent de l'argent public, ils feraient mieux d'enquêter sur l'argent dépensé à tort et à travers par la nouvelle majorité : explosion des frais de réception et de communication, achat d'une voiture pour C. Leroy, etc...... Mais, bien entendu, de cela, ils ne parleront pas.... et préféreront commenter encore et encore le résultat de l'élection de 2008, qui n'était ni une "cuisante défaite", ni un grand succès pour Olivier Dosne, puisque, faut-il le rappeler, seulement 40% des électeurs lui ont apporté leur voix au deuxième tour.

JOB 25/05/2009 00:41

enfin on parle de notre C REGIONALE MODEM S DE COMPREIGNACpourquoi n'indique t on pas ce qu'elle touche et surtout si elle est encore présente à la région , elle habite apparemment Paris maintenant , pourquoi ne démissionne t elle pas comme l'a fait notre députée pour laisser la place à une personne de son groupe disponible , silence étrange du coté du modem et de sa soeur que l'on reconnait sur les tracts locaux , le modem  serait il géné .pourquoi cet oubli Mr WILLOTen vous remerciant pour votre réponse et votre avis sur la nécessité de se maintenir à la région pour n'y rien faire pour joinville depuis l'echec cuisant de l'élection municipale de mars 2008 

Benoit Willot 25/05/2009 12:39


Un élu du conseil régional perçoit 2 626 €.


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes