Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Un cercle de silence à Saint-Maur

Publié par Benoit Willot sur 11 Septembre 2009, 23:07pm

Catégories : #sans papiers

Les 132 cercles de silence existants en France regroupent environ 10 000 personnes qui manifestent sans bruit pendant une heure chaque mois. C’est pour eux « un moyen non violent de lutte contre la violence faite aux sans papiers ».

Lancé par des organismes chrétiens et notamment protestants, le mouvement est rejoint par des militants venant notamment de RESF (Réseau éducation sans frontières), des militants d’Amnesty International ou de mouvements syndicaux.

Il y a actuellement 8 cercles de silence en Île de France, dont un dans le Val de Marne à Cachan. Le Collectif saint-maurien de lutte contre la misère et l’exclusion a décidé de lancer un tel cercle.

Le premier cercle de silence des Bords de Marne aura lieu le vendredi 25 septembre 2009, sur le parvis de la gare RER de Saint-Maur Créteil de 18h30 à 19h30. Les manifestations ultérieures se tiendront le 4ème vendredi du mois, au même horaire.

Le parvis Saint-Maur Créteil est, pour le collectif, « un lieu symbolique jouxtant la gare RER où, fréquemment, la chasse au faciès est menée de façon illégale et  honteuse ». C’est de plus un lieu très fréquenté, desservi par le RER, le TVM et plusieurs lignes de bus.

Depuis Joinville, la gare Saint-Maur Créteil est accessible en RER et par les bus 111 et 112.

Voici l’appel lancé par RESF, Amnesty International et le Collectif saint-maurien de lutte contre la misère et l’exclusion :

Par notre participation au cercle de silence :

Nous voulons dénoncer les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu'ils n'ont pas de papiers en règle.

Nous n'acceptons pas que soient prises en notre nom des dispositions (lois, décrets, circulaires) qui brisent des vies humaines et font voler en éclats  couples et familles.

Nous refusons les interpellations au faciès, l'enferme­ment d'hommes, de femmes et même d'enfants dans des centres de rétention administrative et leur expulsion.

Nous dénonçons les conditions de détention inhumaines dans les centres de rétention administrative et les zones d'attente des aéroports et, avant tout, leur existence.

Nous n'acceptons pas que la France, en vertu de lois de plus en plus contraignantes, refuse sa protection aux demandeurs d'asile qui sont exposés à de très graves dangers en cas de retour dans leur pays d'origine.

Nous dénonçons les obstacles administratifs qui visent à rendre de plus en plus difficile l’obtention d’un titre deséjour et contraignent des hommes, des femmes, des familles entières à vivre et à travailler dans la clandestinité et la peur, privés de tout projet et de conditions de vie simplement décentes.

Nous refusons cette chasse aux étrangers qui inflige aussi des traumatismes profonds à ceux qui en sont les témoins, à la société tout entière, aux enfants particulièrement. Les atteintes à la dignité de quelques­-uns blessent tous les hommes dans leur humanité.

Nous voulons que la France redevienne un pays d'accueil, sans cesse enrichi et transformé par des êtres humains venus du monde entier.

 Un cercle de silence à Paris, le 26 mai 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents