Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 23:03

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a publié, au Journal officiel en date du 10 avril 2009, les comptes de campagne simplifiés des élections cantonales des 9 mars 2008 et 16 mars 2008.

Sur les 5 784 candidats dans 1 221 cantons, 4 296 ont vu leurs comptes approuvés tels quels (74,3%) et 1 145 après réformation (17,8%) tandis que 138 ont fait l’objet d’une décision de rejet (2,4%).

On trouvera ci-après une analyse de ces comptes pour le canton de Joinville-le-Pont, qui correspond exactement à la commune.

Dans le canton de Joinville-le-Pont, le plafond des dépenses légales admises avait été fixé à 12 651 . Le remboursement maximum était lui de la moitié de cette somme, soit 6 326 €.

Pour obtenir le remboursement de leurs frais, les candidats, devaient dépasser 5% des suffrages exprimés au premier tour ; ce fut le cas de tous les présents, sauf de Jocelyne Lavocat- Espinar (Front national), qui – à une voix près ! – échouait à atteindre ce seuil (4,99%). Cette candidate a déposé un compte de campagne indiquant des dépenses nulles.

À l’exception d’un, les comptes présentés ont été approuvés, dont un après réformation, c'est-à-dire après rajout de certaines dépenses, celui d’Aline Baldinger (Ps).

Le compte qui a été rejeté est celui de Jean-Jacques Gressier, actuel maire adjoint et alors candidat dissident contre Georges Nérin, qui avait l’investiture de l’Ump. Jean-Jacques Gressier n’avait pu être présent au second tour, où Georges Nérin a été élu. Nous reviendrons dans un prochain article sur la conséquence de ce rejet.

Au total, la campagne qui concernait 11 978 électeurs a donc amené les candidats à engager 36 744 euros de dépenses, dont 33 279 € ont été retenus par la commission. Ils ont entraîné des remboursements de 24 689 €, soit 67,2% des dépenses déclarées et 74,2% des dépenses admises.

Georges Nérin (Ump), élu conseiller général au second tour, a engagé 12 440 € de dépenses, chiffre validé qui a donné lieu à 6 326 € de remboursement (le maximum possible).

Yves Tamet (Pcf) a eu des dépenses de 4 491 €, reversées à hauteur de 4 301 €.

Les 4 083 € de frais supportés par Jean-Jacques Gressier (Ump diss.) n’ont, du fait du rejet de son compte, fait l’objet d’aucun remboursement.

Areski Oudjebour (MoDem Udf) a exposé des dépenses de 6 884 €, dont 6 234 € lui ont été repayés.

Aline Baldinger (Ps) a présenté 7 160 € de frais, rectifiés à 7 778 € par la CNCCFP, qui lui ont été remboursés à 6 326 € (le maximum possible).

Alain Mestre (Verts) a dépensé 1 686 €, dont 1 502 € ont été pris en charge par les fonds officiels.

Enfin, Jocelyne Lavocat- Espinar (FN) a présenté un compte sans dépenses.

 

Nom

Parti

Voix

1er tour

%

Dépenses déclarées

Dépenses retenues

Remboursement effectué

Georges Nérin

Ump

1 744

27,6%

12 440

12 440

6 326

Yves Tamet

Pcf

381

6,0%

4 491

4 491

4 301

Jean-Jacques Gressier

Ump diss

894

14,2%

4 083

-

-

Areski Oudjebour

MoDem Udf

1 014

16,1%

6 884

6 884

6 234

Jocelyne Lavocat- Espinar

FN

315

5%

0

 

-

Aline Baldinger

PS

1 436

22,7%

7 160

7 778

6 326

Alain Mestre

Verts

532

8,4%

1 686

1 686

1 502

Total

 

6 316

 

36 744

33 279

24 689

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans cantonales
commenter cet article

commentaires

Clay ment 31/07/2009 18:11

C'est incroyable que les comptes de monsieur Gressier ont été invalidés.Pourquoi ne lui a t-on pas rembourser ses frais de campagne?Cela fait vraiment désordre surtout quand on sait que monsieur Dosne dénonce les bénévoles, il aurait du faire un article sur son blog sur les comptes de campagne.Ce n'est vraiment pas sérieux de la part de Dosne et une partie de son équipe. Comment voulez vous accorder votre confiance au politique.Ne pas se faire valider ses comptes relève de l'ameuteurisme et de l'incompétence. Il faudrait peut être aller en formation monsieur Gressier.

Xavier 31/07/2009 16:47

POURRAIT on en savoir plus sur les comptes rejetés de monsieur Gressier.
Quand on pense que ces comptes n'ont pas été validés, c'est vraiment de l'amateurisme pour quelqu'un qui est maire-Adjoint.
La crainte est que ce monsieur GRESSIER a dans les mains le dossier des hauts de Joinville qui n'est pas une petite somme.
Monsieur Gressier s'est bien gardé de le dire, merci monsieur Willot.
Vraiment aucune crédibilité à accorder a cette personne. Je serai vraiment gêné à sa place voire humilié d'avoir ses comptes de campagne rejetés. On comprend mieux maintenant sa motivation. L'Ump lui a sans doute remboursé ses pertes. Grand amateur que vous êtes monsieur Gressier

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes