Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 23:13

Dans un projet de construction, c’est souvent ce qui vient en dernier, au faîte du toit. Les nouveaux immeubles sont loin d’être sorti du sol, et pourtant, les girouettes sont déjà là. La réunion d’information sur les Hauts de Joinville, jeudi 2 juillet 2009 en mairie de Joinville-le-Pont, a montré de beaux exemples de ces personnes dont les convictions flottent au gré des vents, et qui sont près à défendre un nouveau projet avec autant de conviction qu’ils ont soutenu le précédent.

Ainsi, Michel Destouches, Chantal Durand ou Jean-Jacques Gressier, tous trois maires-adjoints, on voté et défendu le projet d’aménagement des Hauts de Joinville présenté par Pierre Aubry en décembre 2007. Ils estiment aujourd’hui qu’il « n’a pas de sens. »

Le conseiller général et ancien maire-adjoint, Georges Nérin est venu à résipiscence : certes, il avait présenté, défendu et même porté le projet, mais il n’était « pas d’accord ». Quand à l’ex-élu écologiste, Michel Laval, qui contestait jusqu’ici farouchement toute densification, il a estimé que passer de 400 à 455 logements avec 1200 habitants de plus, « çà allait dans le bons sens », regrettant toutefois qu’il n’y ait pas plus d’espaces verts.

Car effectivement, et je me suis efforcé de le démontrer, le nouveau projet diminue d’un tiers les espaces verts prévus : 3000 m² au lieu de 4500 m² inscrits dans le document constitutif de la Zac des Hauts de Joinville. Il réduit considérablement les équipements publics : seule la reconstruction du gymnase qu’on va détruire reste prévue (c’est bien le moins). La crèche subsiste, mais est réduite de moitié (30 berceaux au lieu de 60), tandis que l’espace culturel, l’équipement administratif et la passerelle passent carrément à la trappe.

 

Alors que dans le protocole qui liait la ville à l’aménageur Eiffage celui-ci s’était engagé à acheter des terrains propriétés de la commune pour 9,5 millions d’euros, l’avenant adopté mardi pas le conseil municipal réduit cet apport de 45% : pas plus de 5,2 millions d’euros rentreront dans les caisses de la commune pour lui permettre de financer ses investissements.

Une information entendue pendant la réunion publique : la commune va faire « étudier » l’instauration d’un stationnement payant dès l’automne, une façon d’attirer un candidat pour le parking envisagé place du 8 mai 1945.

Des panneaux présentant le dossier sont disposés en mairie à partir du 3 juillet ; un cahier sera également à disposition du public. Les observations seront sans doute regardées avec une attention d’autant plus grande que le programme a déjà été adopté, sans débat, le 30 juin.

Tout de même, dans les quelques 200 Joinvillais venus entendre la présentation du projet des Hauts de Joinville, il y en avait un dont les idées n’avaient pas varié d’un iota : le Dr Desprairies, copropriétaire d’une maison avec un vaste jardin centenaire, rue de Paris, a raconté comment il luttait déjà contre Georges Defert, le maire divers droite (1953-1975) qui construisit la plupart des Hlm de Joinville, dont ceux de la rue de Paris. Ayant échappé selon lui à 5 « tentatives d’expropriation », il s’est dit déterminé à sauver une fois encore son îlot de verdure.

  La girouette de l’église Saint Charles

On construira plus de logements, sur une superficie plus petite, mais pour la ville les recettes seront moindres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Hauts de Joinville
commenter cet article

commentaires

dictature 05/07/2009 12:55

Plûtôt que de vous occupez des autres ou de les fliquer, occupez vous de vos problèmes, vous avez suffisamment à faire. mais où est passée madame Conrad et le Maire? Peutêtre ont ils un conflit d'interêt? supprimer sa délégation comme vous l'avez fait sans rien dire même pas au conseil municipal alors que vous lui avez adressé un courrier pour lui supprimer. On appelle cela de la dictaure et du mépris, pire de la lâcheté. on aimerait bien vous entendre MONSIEUR DOSNE.Tout comme les hauts de Joinville, je peux pas mais on sait qui tire les ficelles derrière pour vos interêts.

démocrate quand même 04/07/2009 10:54

...oui, on avait cru remarqué cela.La claque militante était au rendez-vous, jeudi soir.La gestion de cette équipe (en particulier pour ce qui concerne le débat d'idées qui n'est vraiment pas leur truc) nous rappelle furieusement celle des municipalités communistes des années 70.Faire taire tout ce qui ne lui est pas acquis.Manquent plus que les gros bras. 

Jean Luc 03/07/2009 23:14

Merci à Messieurs Willot et Vittet de nous avoir montré hier soir, que l'opposition était là et bien là. Dans une salle qui leur était plutot hostile, ils ont montrés que d'autres chemins sont possibles. Pour la salle ne vous inquiettez pas, du phoning à été réalisé auprès des UMP du département pour que la foule dosniste soit là...

marjo 03/07/2009 17:05

AH M. Willot, vous jouez efftivement très bien avec les mots et les paroles.Vous n'êtes pas élus Maire c'est ce que je voulais bien entendu dire, et vous m'avez bien compris. Encore une fois, bien heureusement.Vous ne dites toujours pas ce que vous voulez pour ce projet, hormis pour les espaces verts, mais dois-je vous le rappelez, il y e beaucoup d'autres choses que les espaces verts dans ce projet. Notamment sur la question posée par Insensé.Arrêter de vouloir faire croire qu'un projet d'une telle ampleur qui court depuis des années et des années, n'est là que pour un interêt personnel....c'est ce qu'on vous reproche : arretre les querelles stériles de politicard.
Qaund aux propositions, et bien mettez les plus en avant au lieu de critiquer tout ce que fait la majorité.

Benoit Willot 04/07/2009 00:13


Ce qui est sûr, c'est que je n'ai aucun intérêt personnel dans l'opération.
Ce que je veux, j'en ai fait un programme entier : des équipements publics, notamment pour les associations et la culture, une vraie crèche, des commerces, un marché, et aussi des liaisons avec le
reste de la ville, comme une passerelle, sans oublier un gymnase et des logements, sociaux y compris.
Mais aussi, et c'est essentiel, un dialogue avec la population autour du projet, pas lui asséner des décisions sans discussion possible.


insoumis.joinvillais 03/07/2009 17:05

Stupéfaction,On n'a pas entendu lors de la réunion le King des services. En revanche il a pris du temps aujourd'hui pour jouer sur les blogs de l'opposition, ça doit lui faire du travail en plus de la rédaction de celui de son patron. Quand travaille-t-il pour la Mairie ? il ne faudrait pas qu'il oublie qui le paye, et qui remplit le réservoir de sa voiture de fonction pour qu'il parte en week-end se reposer aprés des semaines épuisantes.La communication, la vraie ne consiste pas uniquement à écrire n'importe quoi de n'importe quelle couleur.

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes